Mes dernières chroniques




samedi 15 juillet 2017

Sous la même étoile




Auteur : Kelley York

Genre : young adulte, contemporain, drame

Titre original : Made of stars

Edition : Pocket Jeunesse

Parution : 2 juin 2016 

Pages : 268 sur ma liseuse

Prix : 17 €50  broché ; 12 €99 kindel 

Commander sur Amazon : Sous la même étoile 









Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-sœur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d'emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantastique avec qui ils passent tous leurs étés depuis l'enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire...







Même les étoiles sont des mensonges



Après "La rencontre du dernier espoir", c'est avec ce titre que je poursuis ma découverte de Kelley York.
Malgré le fait que je peine de plus en plus à lire en numérique, j'ai dévoré ce second roman.

Hunter et Ashlin sont demi-frère et sœur, presque des jumeaux, à la différence que leur père, a fourvoyé avec deux femmes différentes en même temps, endossant ainsi deux paternités, presque coup sur coup. Qu'importe, leur géniteur est peut-être un mauvais mari et compagnon, mais c'est un bon père. Preuve en est qu'ils adorent passer leurs vacances d'été en sa compagnie. Seulement leurs mères respectives, les en ont privé ces dernières années suite à l'accident de celui-ci. Alors comme une revanche, Hunter envisage de prendre une année sabbatique, auprès de son père, et incite Ashlin à en faire autant. Une année, où pour une fois, ils pourront être ensemble. Une année de réflexion avant la poursuite de leurs études. Mais surtout et avant tout, une année pour retrouver leur ami d'enfance Chance.


À première vue, ce livre est tout ce que j'apprécie moyennement, un triangle amoureux, de grands moments passifs, où l'action n'est peu, ou pas, présente. Et surtout une immense fin ouverte. Et pourtant, je l'ai adoré. C'est même un coup de cœur. 

Comment est-ce possible ? Surtout et avant tout parce que la plume de Kelley York est magique, elle vous embarque dans l'histoire. J'ai eu l'impression de retrouver des amis, que je n'avais pas vus depuis longtemps. Ce sentiment vient sans doute du fait, qu'une fois de plus, les personnages, surtout leurs réactions, sont incroyablement bien exploitées. Et puis je suis moi aussi tombée sous le charme de Chance. On sent les non-dits, on comprend les mensonges. On se laisse envoûter par ce garçon aussi mystérieux que fantasque. Il porte tellement mal son prénom, que j'ai bien cru au départ, qu'il avait également inventé ce dernier.

Ce que j'ai le plus apprécié, c'est le rapport entre les héros. Ashlin et Hunter, sont sans doute plus proche que la plupart des fratries issues du même père et de la même mère. Comme de vrais jumeaux issus du même ventre, ils se comprennent sans même avoir besoin de parler. 
Souvent, un trio, c'est une personne de trop, mais là, non. Ils sont vraiment unis, les uns aux autres. Une amitié aveugle presque sans jugement, où le plus important, c'est d'être ensemble. Un triangle amoureux, différents. 

L'histoire s'envole sur les 50 dernières pages, et le reste ? Me direz-vous, et bien telle une joueuse d'échec, Kelley York pose peu à peu ses pièces, afin de mieux nous immerger dans cette amitié. Le rythme étant donné par l'alternance des chapitres courts, où chacun a leur tour, Ashlin et Hunter, nous montre leur vision des événements. On sent venir la fin, c'est sans doute pour ça, que je n'ai pas été frustré plus que ça, avec cette immense fin ouverte. Je l'aurais sans doute été beaucoup plus, si l'auteure n'avait pas été dans ce sens.


Sous la même étoile de Kelley York est une ode à l'amitié et à l'amour. Le malheureux Chance, est attachant, il me fait penser à ses oubliés de la vie, qui vous raconte qu'avant d'en être là, ils étaient sultans. Être déchus semble moins insultant que d'être un laissé-pour-compte. C'est magnifiquement écrit. Un véritable page turner qui s'est transformer en coup de cœur, alors qu'au départ, il incarne tout ce que je n'aime pas. Voilà ce que c'est le talant ! 




Ma note : 19/20

A lire si vous aimez : Les triangles amoureux qui changent de l'ordinaire. Les belles histoires d'amitié.

Passez votre chemin si vous n'aimez pas : Les fins très, très ouvertes (encore que ce serait une mauvaise idée dans ce cas-là). Les personnages, atteint du syndrome de Piter Pan



Morceaux choisit :

Ah ! qu'est-ce que la vérité ? La vérité est dans les yeux de celui qui écoute. Les mensonges ne sont-ils pas que de simples variations de la vérité ? Un fait qu'on étire jusqu'à le transformer ? 
Même les étoiles sont des mensonges. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire