Mes dernières chroniques




jeudi 27 juillet 2017

PAX tome 3, le Myling frappe


Auteur : Asa Larsson ; Ingela Korsell
illustrateur : Henrik Jonsson
Traducteur : Esther Sermage
titre original : mylingen

Genre : jeunesse, fantastique

Edition : Slalom

Parution :  13 Octobre 2016 

Pages : 221 

Prix : 7€99 kindel 11€95 Broché

Commander sur Amazon : Pax tome 3, le Myling frappe









Alors que la fête d’Halloween bat son plein, l’esprit d’un enfant disparu erre dans les rues de Mariefred à la nuit tombée et se met à attaquer la population. Dans la mythologie nordique, on appelle Myling les incarnations spectrales d’enfants morts non baptisés, contraints de hanter la Terre jusqu’à ce qu’ils trouvent quelqu’un pour les enterrer dignement. Quelqu’un – une Sorcière maléfique ? – semble avoir réveillé ce Myling du royaume des morts pour réclamer vengeance. Alors qu’Alrik et Viggo enquêtent sur cet étrange fantôme qui terrorise la ville, Iris, une jeune fille mystérieuse débarque à Mariefred et fait battre le coeur d’Alrik un peu plus vite.
Mais celle-ci porte des secrets inavouables et semble beaucoup mieux connaître la magie qu’elle ne le laisse paraître.







À Halloween attention au Myling !


Croyez-moi, j'ai bien fait d'avoir ce tome-ci, dès que j'ai eu fini la lecture du deuxième, car le suspens à la fin n'était juste pas possible.


J'avais presque envie de laisser la découverte de cet opus, pour Halloween, lorsque j'ai lu, le synopsis. Mais finalement peu importe, l'écriture de nos auteurs, est si bien faite, que l'on ressent l'ambiance angoissante, à n'importe quelle saison de l'année.

Alors que la fête d'Halloween bas son plein, une étrange fillette, au déguisement plus proche d'Edwards aux mains d'argent, que de ma sorcière bien-aimée. Hante le village, et s'en prend successivement à deux enfants, dans des fêtes séparées. Renseignement pris, il s'avère que ce sont les enfants de Martin, Loke et Tove. Mais qu'est-ce que c'est que ce bids encore ! Dans la bibliothèque, un peu magique, il faut bien le dire, nos héros, découvrirons qu'il s'agit d'un Myling, un enfant assassiné, dont on a caché le corps. Eh ouais ! Bon d'accord Martin, passe pour un marginal, mais de là à dire, que c'est un meurtrier... Et puis d'abord pourquoi, il se met en colère, quand on essaie de lui expliquer les choses. Qu'est-ce qu'il cache. Pourquoi les enfants n'ont pas le droit de se rendre au grenier...


Vous l'aurez compris, ce troisième tome, nous réserve encore de bons suspens. Une histoire d'Halloween, effrayante, qui cette fois-ci pourrait bien mal finir, à côté le loup-garou, du tome 2, fais pâle figure. Si seulement, nos deux frangins, n'avaient qu'un problème à la fois, mais non, il y a toujours ces horribles créatures, qui s'en prennent à eux, et puis Simon "le poison", et son horrible père. 

Une chose est sûre, il y a bien une sorcière noire dans le village, qui essaie par tous les moyens d'en finir avec les jeunes garçons, pourquoi ? Qui est-elle ? Mystère, ou peut-être pas, car une fois de plus, on fini le tome avec un cliffhanger, qui nous fait cogiter. 


Je trouve que chaque tome nous en dévoile toujours un peu plus sur les personnages, et cette fois-ci, Estrid, se révélera surprenante.


Un tome à la hauteur des précédents, même si pour ma part, le second, garde ma préférence. Une chose est certaine, les pouvoirs maléfiques, gagnent en puissance. Côté intrigue, rien à redire, c'est toujours, bien gérée, ne laissant respirer le lecteur, qu'à la toute fin de l'histoire. Sans oublier, l'accroche de dernière minute, qui nous rend impatients d'avoir le tome suivant. Au risque de me répéter, les illustrations, sont un vrai plus.


Ma note : 18/20

A lire si vous aimez : Les histoires sombres et mystérieuses
Passez votre chemin si vous n'aimez pas : le genre "chaire de poule"


Morceaux choisit :


Il faut que lui et Viggo trouvent le moyen de rester à Mariedfred. Laylah et Anders sont des gens bien. Estrid et Magnar aussi, même si on frôle la mort à chaque fois qu'on fait un truc avec eux.


Alrik fait un pas en avant. Un pas ordinaire, en posant un pied devant l'autre. Pourtant il n'avance pas. Il se retrouve au point de départ. C'est une sensation très étrange d'avancer sans arriver nulle part.

Viggo pousse un profond soupir. Il n'aime pas lire. Vraiment pas. Il trouve ça fatigant et ennuyant. Une heure de lecture, pour lui, c'est comme un semestre entier à l'école.


Viggo, évidemment. Alrik soupire. Les petits frères sont comme les boutons d'acné. Ils apparaissent généralement au beau milieu du nez à un moment où on pourrait vraiment s'en passer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire