Mes dernières chroniques




jeudi 20 juillet 2017

Le piège de l'innocence


Auteur : Kelley York

Traduction : Laurence Richard
Genre : young adulte, contemporain, drame

Titre original : Modern Monsters

Edition : Pocket Jeunesse

Parution :  2016 

Pages : 268 sur ma liseuse

Prix : 17 €50  broché ; 12 €99 kindel 

Commander sur Amazon : Le piège de l'innocence  








Il voulait l’aider, il se retrouve accusé.

Vic Howard a toujours été transparent, ignoré de tous, même de sa propre mère. Un soir, alors qu’il s’ennuie à une fête, il remarque que Callie, une fille de son lycée, a beaucoup trop bu. Il décide de lui venir en aide.

Au matin, la police sonne chez Vic : Callie a été violée, il est le principal suspect. Du jour au lendemain, il est le centre de l’attention, tous le considèrent coupable. Sauf Autumn, la meilleure amie de la victime, qui compte bien s’allier à Vic pour découvrir une vérité que tout le monde préfère taire.






Etre l'ombre bégayante d'un autre

Vic Howard, n'est que l'ombre de Brett, son meilleur ami. Depuis leur plus tendre enfance, Brett a pris, le jeune Vic sous son aile, profitant de sa popularité, pour le protéger, il faut dire que son côté complexé, et son bégaiement ne joue pas en sa faveur. Si Brett n'était pas là, Vic ne serait sans doute jamais invité aux soirées. D'ailleurs, qu'il soit ou non,présent, ne change pas beaucoup la donne, puisque personne ne lui prête d'attention.
Un soir, alors que Brett l'a entraîné une fois de plus, à l'une de ces fêtes dont il est friand, le jeune Vic, voit une de ses camarades dans une bien mauvaise posture, complètement saoule, elle lui semble désemparée. Sans vraiment réfléchir, il la transporte dans une chambre, pensant ainsi la protéger.
Son geste n'aura servi qu'à le faire accuser de viol. Puisque Callie, ne se souvient que de lui, lorsqu'il la portait, pour l'allonger au calme dans cette chambre, où elle a par suite été violée.
Pour tous, il est le coupable idéal, même pour sa mère. À lui de prouver qu'il est innocent. Il trouvera une alliée, là, où, il s'y attendait le moins. En la personne d'Autumn, la meilleure amie de la victime.


C'est donc le troisième titre, de l'auteure publié par pocket jeunesse, que je découvrais en juin. C'est également le titre, qui m'a le moins séduit. Beaucoup, beaucoup, trop prévisible en ce qui me concerne. Cependant, une fois, de plus, la plume magique de Kelley York a fonctionné, elle est même , arrivée à me faire douter, sur les 50 dernières pages. Il m'a fallu plus d'une fois, repenser à l'indice clé, laissé en début de roman par l'auteure pour me convaincre, que je ne faisais pas fausse route.

Je dois avouer, que j'ai adoré le tandem Vic-Autumn. Ce sont deux belles âmes. Spontanées, attentionnées, Autumn, se révélera être une alliée précieuse, non seulement dans le cadre de l'enquête, mais également, comme amie, elle sera l'épaule sur laquelle il pourra s'appuyer, au fur et à mesure des révélations, le concernant. Sans elle, et sa joie de vivre, son amitié inconditionnelle, il se serait sans doute, laisser abattre. Elle a été le pilier, au moment, où il en avait le plus besoin. Alors que pour une fois Brett, semble prendre du recul, et même voir d'un très mauvais œil, le fait qu'il se rapproche autant de la meilleure amie de la victime.

Si je m'attendais à ce genre de chute, je reconnais que l'auteure m'a réservé quelques surprises supplémentaires, lors du dénouement. Reprenant ici un de ses thèmes de prédilections, l'amitié et ses dérives. Avec toujours cette question, jusqu'où somme nous prêt à aller par amitié ?
Kelley York, s'adresse aux adolescents, toujours avec des sujets "lourd", ici le viol, avec les dérives de l'alcool, et toujours, mine de rien, cette alerte, sur les préjugés. Comme toujours, elle ne prends pas position, mais son histoire donne à réfléchir. 
Une fois de plus, c'est bien écrit, les personnages sont attachants, on a envie de les suivre. On a envie que le jeune Vic s'en sorte, et l'on sourit lors des scènes Vic-Autumn, elle sera pour le héros, une véritable bouffée d'oxygène. 



Ma note : 16/20

A lire si vous aimez : Les romans prévisibles, mais avec un bon suspens qui vous fait douter. Les héros attachants qui savent évoluer.
Passez votre chemin si vous n'aimez pas : si vous n'aimez pas, les fins trop prévisibles.

Morceaux choisit :

Je le regarde s'en aller en me répétant _ une fois de plus _ que c'est ce que l'univers m'a réservé. Etre l'ombre gauche et bégayante d'un autre. Le capitaine de soirée. Tout ce que je peux bien m'imaginer, c'est la vie d'un autre. Moi, je suis là en spectateur.

(...) Comment une victime de viol peut-elle ne serait-ce que commencer à gérer ce qui lui est arrivé en devant écarter les jambes pour laisser un médecin l'examiner ?

Ma poitrine se serre en écoutant ses mots faire écho à toutes les pensés qui ont pu me passer par la tête. Seul ? Oui, j'imagine qu'on peut dire ça. Raison pour laquelle je me suis résigné à être l'ombre de Brett toutes ces années... car sinon, qui seras-je ? Qui est Vic sans Brett ? Avec lui, je suis à peine quelqu'un ; alors sans lui, je ne serais personne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire