Mes dernières chroniques




mardi 4 juillet 2017

Adèle & les noces de la Reine Margot



Auteur : Silène Edgar

Genre : jeunesse, fantastique

Edition : Castelmore

Parution : 2015

Pages : 285 

Prix : 10€90 

Commander sur Amazon : Adèle & les noces de la Reine Margot  









Entre 2015 et 1572, Adèle doit choisir ! Adèle en a marre de ses parents, qui ne comprennent jamais rien. Au collège, elle préfère passer du temps avec ses copines qu’étudier. Aussi, quand elle apprend qu’elle doit lire un livre en entier pendant les vacances, c’est une véritable punition… Mais dans ses rêves, la nuit, l’impossible se produit ! Adèle est à la Cour, au XVIe siècle, au milieu des personnages de La Reine Margot ! Elle rencontre même un beau jeune homme… Ce qu’Adèle vit en 1572 vaut-il la peine de sacrifier ses amis et sa famille de 2015 ?







Le pouvoir des rêves

Quel lycéen, collégien ou étudiant, n'a pas connu, l'horreur d'avoir un pavé à lire pendant ses vacances. Franchement que vous soyez encore scolarisé, que vous veniez de quitter l'école, ou comme moi, que vous en soyez parti au temps des dinosaures, avouez que cela vous est arrivé ? Souvenez-vous de ce que vous avez ressenti à ce moment-là, et vous comprendrez le désarroi d'Adèle. Dire quelle était déçue, que leur professeure leur impose, une petite briquette de 500 pages à lire durant les vacances scolaire, serait un euphémisme. Mais, vous est-il arrivé de tenir entre vos mains, un de ces livres imposés par l'école, que ce soit ou non, un pavé, qui n'était juste là, que pour vous gâcher vos vacances, qu' avec un tel titre, comment en être autrement, rien qu'à regarder la couverture, on voit tout de suite que ce sera chiant. Et puis, au début de votre lecture, s'en vous en rendre compte le livre, vous happe, vous immerge totalement. À un point tel, que ce qui s'annonçait comme un calvaire, devient un plaisir, voir un besoin. Ce besoin impérieux, de connaître la fin. Que chaque lecteur connaît au moins une fois dans sa vie.

Hors Silène Edgar, ne fait pas dans la simplicité, elle ne se contente pas de faire apprécier sa lecture à son héroïne, elle l'immerge complètement dedans. Au sens propre. Ce n'est pas un secret, rien qu'à la lecture du synopsis, on comprend qu'il sera question d'une histoire spatio-temporelle. Personnellement, j'adore ce genre de lecture, surtout lorsque c'est bien maîtrisé. C'est d'ailleurs avec un sujet semblable que j'ai découvert la plume de l'auteure avec 14/14, dont elle était co-auteure, livre par ailleurs que j'avais déjà beaucoup aimé, et qui n'était pas passé loin, du coup de cœur. À l'époque, il me manquait un petit, je ne sais quoi.

Cependant, l’immersion d'Adèle à la cour de Catherine de Médicis, n'est ici qu'un tremplin. Pour nous montrer à quel point Adèle est mal dans sa peau, et dans sa vie, comme le sont souvent les adolescentes. Entre des amies, qui peu à peu lui tournent le dos, des parents qui ne la comprennent plus, elle est à la dérive totale. À un point tel, qu'elle s'abandonne totalement à l'aventure qu'elle vit dans ses rêves. 

Je ne sais pas si vous avez déjà lu, la reine Margot d'Alexandre Dumas, ni, si la nuit de la Saint-Barthélémy vous parle, mais il s'agit, quand même d'une de nos plus sombres périodes de l'histoire. Alors imaginez dans quel état se trouve notre héroïne pour envisager, vivre à cette époque, en période de guerre, l'une des plus sanglante, dans un monde qui pourrait paraître sous-développé, aux sur-consommateurs de notre génération.

Ce que j'aime dans la plume de l'auteure, c'est qu'elle arrive, tout en gardant un style littéraire, accessible, même aux plus jeunes, à véhiculer tout un tas d'émotions. On a aucun mal à s'identifier à Adèle. 

L'histoire va crescendo, on sent venir la fin, on la redoute, et jusqu'au bout, on se demande quel chemin, l'auteure prendra, Fera-t-elle franchir l'irréparable à son héroïne ? 
Ah ! Cette fin ! Les 20 dernières pages, on été terrible pour mon cœur, de maman, et j'avoue avoir versé une petite larme. Là, je dis chapeau, car contrairement aux films, peu de livres arrivent à un tel exploit, ça prouve juste à quel point ce livre est bien écrit. Et jusqu'au bout l'auteure aura su me surprendre.

Adèle et les noces de la reine Margot de Silène Edgar, c'est une histoire poignante, pleine de surprises, jusqu'à la fin l'auteure nous tient en haleine, et nous surprend. Une plume riche, aisément accessible, même aux plus jeunes lecteurs. Un coup de cœur.



Ma note : 18/20

A lire si vous aimez : Les histoires poignantes, les histoires spatio-temporelles
Passez votre chemin si vous n'aimez pas : Les héroïnes adolescentes un peu atta chiante.


Un petit extrait pour mettre en appétit :


Adèle qui a déjà des "yeux de lapin atteint de myxomatose>>, comme dit son père, laisse ses parents devant un de ces documentaires déprimant à mourir qui passent sur Arte, un reportage sur la guerre civile en Syrie. Elle est un peu anxieuse à l'idée d'aller se coucher. Impatiente aussi. Après-demain, Guillaume doit la rappeler pour lui dire, si oui ou non, elle est normale. Elle saisit son livre, hésite un instant puis renonce, gagnée par le sommeil. Elle ne sait pas si elle a envie ou non de replonger dans le décor de son livre. Mais elle a envie de revoir Samuel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire