Mes derniers Avis lectures


Attention tout les livres jeunesse à partir de Matilda, vous renvois sur mon blog spécial jeunesse, afin que vous puissiez y lire mon avis.

9.6.17

Steampunk Chronicles tome 1 : L'étrange pouvoir de Finley Jayne

Auteur : Kady Cross

Titre VO : The Steampunk Chronicles, book 1: The Girl in the Steel Corset 

Traduction : Emmanuel Plisson

Genre : jeunesse, steampunk

Edition : Darkiss

Parution : 2012
Pages : 438
Prix : 14 € broché ; 8.49 €format kindle
Le commander sur amazon







Londres, 1897. Finley Jayne, seize ans, vit une étrange période. Depuis quelques mois, deux personnalités opposées cohabitent à l’intérieur d’elle. Un problème qui s’aggrave à mesure que son côté sombre, en pleine expansion, l’effraie et lui joue des tours. Elle ne se comprend plus, ne sait d’où lui vient cette force extraordinaire qui est en train de la transformer. Mais une nuit, elle découvre qu’elle n’est pas seule dans son cas : quelque part dans Londres, Griffin, jeune Duc de Greythorne, et ses amis, détiennent comme elle d’étranges pouvoirs… Et ils ont un projet.





Hulk en Jupons




Autant être honnête, c'est cette superbe couverture qui a fait atterrir ce livre dans ma PAL, et ce, dès sa sortie en 2012, bien plus en réalité que son côté steampunk qui pourtant, je vous l'avoue, m'intriguais beaucoup à l'époque. J'ai beau être un vrai garçon manqué, montrez-moi des robes en crinoline et mon côté midinette ressort illico.
C'est sans doute ce qui me fait tant apprécier le steampunk, ce mélange victorien que l'on a avec les costumes, et masculin, fournit par les différents automates et machines mécaniques.


Je ne sais pas si vous connaissez les comics ou la série télé Hulk, si je n'ai jamais lu les premiers. Enfant, j'adorais la série, j'étais fascinée par ce type qui se transformait en machine à tuer, lorsqu'il était contrarié. À parement, je ne suis pas la seule. Car sauf hasard, j'ai l'impression que la série, a influencé Kelly Cross pour son héroïne principale. Bon d'accord, elle ne se transforme pas en un gros monstre vert, mais devient bel et bien un être doué d'une force surhumaine, capable de tuer à loisir.

Dès les premières pages, Finley a su capter mon attention, aux prises avec le fils de son patron, qui, disons le, était ravie de trouver une oie blanche sur son chemin en pleine nuit, qu'il pensait bien déplumer (déshabiller) en un rien de temps pour justement passer le sien fort plaisamment. Cette dernière lui a donné la raclée de sa vie. Oui, mais voilà, la colère retombée, Finley se rend vite compte de la portée de son geste, dès lors, elle n'a plus d'autre choix que de fuir. Dans sa course, elle percutera de pleins fouets le pauvre Duc Griffin, qui n'en demandait pas tant, et qui cependant est prêt à l'aider. Les apparences sont souvent trompeuses, et si la jeune femme tente de dissimuler sa seconde nature aux yeux de tous, elle apprendra que le beau jeune homme a lui aussi un côté bien mystérieux, et que leurs destinées est plus ou moins reliées. En faisant la connaissance de Griffin, la jeune femme ne s'attendait certainement pas à perdre touts ses repères, ni à déterrer des secrets de famille.
Mais Finley et la bande à Griffin ont d'autres soucis, une menace rode, un odieux personnage "le machiniste", se déplace dans Londres en semant la panique et la peur. Qui est-il, et que veut-il, voilà ce que devront découvrir Griffin et Finley.


À partir de là, l'auteure nous offre tout un monde, où le surnaturel côtoie allègrement les inventions d'un autre temps. Lors de ma lecture, j'ai également eu l'impression d'une influence à la Jules Verne. Plus précisément "Voyage au Centre de la Terre". Mais peut-être n'est-ce qu'une illusion de ma part.
Au départ, j'ai beaucoup aimé que l'auteure nous détaille en profondeur son univers, les inventions, les habits, etc, et puis, petit à petit, tout cela a fini par alourdir ma lecture, trop de détail tuerait-il le détail ? Comme dirait l'autre. D'en dire trop, n'est définitivement pas une bonne idée, puisque pour le coup, l'intrigue a perdu toute originalité. C'est bien trop tôt, à mon goût, que l'on comprend l'identité du machiniste. Les conséquences de la rébellion de Sam, et même le triangle amoureux. Ou du moins devrais-je dire les triangles, puisqu'ici l'auteure ne se contente pas d'un, mais de deux triangles amoureux.
Il y a toujours des exceptions pour confirmer les règles et Kady Cross, a su cependant me surprendre avec son appropriation du noyau de la terre et ses Organiens. Ainsi que l'identité d'un des prétendants de Finley, qui m'a fait étrangement penser à Jack l'éventreur.
Finley est de ces héroïnes comme je les aime. Avec un vrai potentiel et un fort caractère. En parlant de caractère, un des personnages secondaires qui n'en manque pas, et pour lequel j'ai eu un grand coup de cœur est Jacques Dandy. Il me fascinait autant qu'il m'inquiétait puisque comme je le mentionnais plus haut, il me rappelait Jack l'éventreur. Et son langage un vrai plaisir. 😄
Sam, quant à lui, m'a passablement agacé, mais bon donnons lui une seconde chance. Quant aux autres personnages, je les ai trouvés trop lissent. Je demande à voir avec le second tome.

L'étrange pouvoir de Finley Jayne, n'est certes pas l'intrigue la plus originale qui soit, mais le caractère et la version "Hulk" en jupons, de l'héroïne, rendent le tout relativement intéressant malgré les quelques longueurs que comporte le roman. La plume de l'auteur est agréable ce qui ne gâche rien, même si parfois, elle pèche par excès dans les détails. Ce roman reste pour moi une lecture agréable qui saura charmer les adolescents.



Ma note : 15/20

A lire si vous aimez : Les héroïnes attachantes, la science-fiction, le monde steampunk, les belles leçons de courage, et d'amitié.

Passez votre chemin si vous n'aimez pas : Les histoires prévisibles. La richesse des détails.


Un petit extrait pour mettre en appétit :


Quand elle atteignit le bas des escaliers, elle s'arrêta net, subjuguée. Devant elle se tenait le diable en personne. Une avalanche de boucles noires tombait sur ses épaules, et un loup noir recouvrait son visage pâle, mettant en évidence la sensualité de sa bouche et le sombre éclat de ses yeux. De chaque côté de la tête, son masque se recourbait vers le haut pour former des cornes, et du dos de son habit noir dépassai une longue queue fourchue.
A sa vue, Emily resta bouche bée. Le démon se mit à sourire, révélant des dents éclatantes avant d'incliner cérémonieusement le buste.
_ Bonsoir, trésor. Voulez-vous me présenter votre amie ?

2 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu de Steampunk mais il faudrait que j'essaye :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je te le recommande, même si ce n'est pas forcément avec ce titre, reviens me dire ce que tu penses du steampunk si d'aventure tu te laisses séduire ^^

      Supprimer