Mes dernières chroniques




lundi 27 juin 2016

Les rôles de ma vie




Auteur : Michel Galabru et Alexandre Ravelleau
Lecteur : Jacques Gamblin

Genre : Biographie, contemporain
Editons : Thélème
Parution : 21 avril 2016

Audio Book : 21 €


Avant toute chose je tiens à remercier les éditions Thélème et Babelio pour leur confiance.


Présentation de l'éditeur :


Les rôles de ma vie Acteur, auteur et metteur en scène, c'est une figure incontournable du cinéma français Cet ouvrage est le fruit de plusieurs mois d'entretiens au cours desquels Michel Galabru s'est livré à un exercice inédit consistant à revenir sur l'ensemble des films, fictions, séries et pièces de théâtre auxquels il a participé depuis le début de sa carrière, soit près de trois cents projets et presque soixante-dix ans de souvenirs professionnels. Ces fragments d'une vie d'acteur forment un témoignage unique où se côtoient les plus grands noms du théâtre et du cinéma français, ayant côtoyé tous les acteurs et les réalisateurs de la seconde moitié du 20e siècle : de Louis de Funès à Isabelle Adjani en passant Michel Serrault, Jean Carmet ou Charles Aznavour.




Mon avis :


Dire qu'il voulait plus jeune devenir footballeur, ou journaliste sportif, le cinéma, et le théâtre serait passé vraiment à côté d'un grand homme.

Honnêtement avec ce livre audio, je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre.

Inutile de préciser que cette biographie est mon premier livre audio. Alors forcément, j'étais un peu dérouté au départ, je ne savais pas bien comment aborder la "chose". Ma plus grande crainte, était de ne pas être assez concentrée, lors de l'écoute. En fait, il n'en est rien.

Voyez-vous, je fais partie de ces gens un peu étranges qui ont besoin de musique pour se concentrer. (oui, je sais, je suis bizarre.) Enfin surtout lorsqu'il s'agit de faire des tâches qui me stressent, conduire, repasser et faire les voisins du jeu Coral île de FB. Mais là, c'est en faisant mon Bullet Journal (organiseur) ou du moins, la déco de ce dernier, que j'ai suivi ces 3 h d'enregistrement.
Le plus drôle dans l'histoire, c'est que cela fait deux jours que je l'ai écouté, et chaque fois que je me remets sur mes petits dessins, j'entendant la voix de Jacques Gamblin lisant les extraits qui m'ont le plus marquée.

Comme le passage où sortant d'un restaurant au repas bien arrosé, Michel Galabru et Bertrand Tavernier, se font arrêter par un gendarme et reconnaissant l'acteur ce dernier s'écrie "Si Monsieur de Funès, vous voyait ! ", ou bien encore la fois, où, sur le lieu d'un tournage, comme de vrai gamin, avec sa bande de copain, ils se poursuivaient à coup de seau d'eau. Et Galabru d'expliquer très calmement, "l'air cabot", comme il le précise si souvent, que lorsque la femme du réalisateur, leur a demandé de se tenir tranquille, car sa fille dormait et qu'elle ne voulait pas que les acteurs fassent du raffut tous les soirs, eh bien forcément comme les garnements qu'ils pouvaient être, ils ont redoublés de sottise, lui-même devant enjamber, avec son seau d'eau, une personne âgée, gentiment couché dans son lit.

Mes craintes, ont donc été, petit à petit rassurées, puisque d'une part on suit très bien, un livre audio. D'autre part, je redoutais un déballage de règlement de comptes, mais c'était mal connaître le bonhomme. Hormis une pique ou deux, ce sont bien de réels souvenirs, des anecdotes croustillantes qu'il nous offre. Elles sont bien trop nombreuses pour toutes les citer. Une petite dernière pour la route ? Pour vous montrer la générosité du personnage. Lorsqu'il s'est retrouvé, face à Alain Delon, avec qui il devait jouer, tout le monde l'ayant mis en garde contre "ce bellâtre", il fut le premier surpris de voir la star le prendre dans ses bras, comme s'ils se connaissaient depuis toujours.

Mon seul regret, que ce ne soit pas Galabru lui-même qui lise son texte, mais, de façon tout aussi étrange qu’inattendu, j'ai parfois eu le sentiment d'entendre l'acteur derrière la voix de Jacques Gamblin comme s'il avait été lui même hanté par Galabru.

Avec les rôles de ma vie, Galabru nous dévoile Michel. Un homme, exigeant avec lui-même, a tel point, qu'il n'a jamais compris, pourquoi le public l'aimait, il lui a fallu des années pour ce rendre compte qu'il déplaçait la foule. Je suis même presque sûre qu'au fond de lui, il pensait ne pas mériter l'oscar qu'il a remporté face à Alain Delon. "Pensez face à la Star, je n'avais aucune chance".
Si vous aimez l'acteur, je ne peux que vous recommander cet ouvrage, et si pour une fois, vous, vous laissiez porter par les mots, grâce à la lecture audio ? Expérience que pour ma part, j'ai bien envie de renouveler.


Morceaux choisis :

"Qu'est-ce que la prostate ? C'est pisser, comme tu parles !"

"Quand je suis devenu un peu connu à mon tour, j'ai bien constaté que j'étais toujours aussi con qu'avant."

"Mr Blanche, tous monsieur Blanche que vous êtes vous n'êtes que la merde de mon cul." Phrase d'un ministre.



Thé accompagnant cette lecture : thé menthe Marrakech 


Musique accompagnant cette lecture : forcément aucune.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire