Mes derniers Avis lectures


Attention tout les livres jeunesse à partir de Matilda, vous renvois sur mon blog spécial jeunesse, afin que vous puissiez y lire mon avis.

21.4.16

Movie Star tome 2 : Venise




Auteur :  Alex Cartier

Genre  Romance, chick-lit, érotique

Edition : Belfond

Parution :  28 Avril 2016

Pages : 427

Prix Broché: 17 €  Prix numérique: 5 € 99









Avant toute chose je tiens à remercier les éditions Belfond pour leur confiance.


4 e de couverture :


Ophélie a quitté Christophe son boyfriend idéal sans hésiter un instant le jour où Michael, l'acteur le plus sexy au monde devant Brad Pitt et Georges Clooney réunis, a proposé à la petite française de l'emmener en croisière sur le My pleasure, son magnifique yacht ancré aux larges des côtes corses. Au programme des vacances pour Ophélie : champagne, luxe et amour dans les bras de son fantasme absolu en compagnie de Laure, sa meilleure amie toujours aussi nympho. 
Mais combien de temps peut durer une idylle avec une star hollywoodienne ? Pourquoi ne reste-t-on jamais avec les mecs bien comme Christophe ? Et surtout que va-t-il advenir d'Ophélie à la fin de l'été, une fois perdue son innocence sentimentale et sexuelle, lorsqu'au Festival de Venise les masques vont tomber ? 


Mon avis :




Je ne sais pas vous, mais moi, je fonds littéralement devant ces magnifiques couvertures !

Si vous avez suivi le blog, en début de mois, vous avez donc compris que c'était ma première lecture du RAT A WEEK, et donc que j'avais eu du mal à entrer dedans. Non pas, parce qu'il est moins bien que le premier tome, bien au contraire. Par bien des aspects, il est même plus prenant. Ni parce que j'étais perdue, puisque l'histoire commence exactement là, où on en était. Si vous avez lu, l'interview d'Alex Cartier, vous comprenez maintenant pourquoi.

Seulement, je m'étais imaginée, une croisière bien différente. Plus romantique, je ne sais pas si vous connaissez, la série télé des années 80, "Pour l'amour du risque", mais dans le générique (français) il y a une scène, ou Jennifer et Jonathan sont à bord d'un voilier, et elle court le rejoindre à la barre. Allez savoir pourquoi, mon imagination, de midinette, s'était pile focalisée sur cette scène-là, lorsque Ophélie a accepté de partir en croisière avec Michael.
Déjà, Robert, n'a pas vraiment l'intention de jouer les Max, et ce cher Michael, est loin d'égaler Jonathan Hart.

Je trouvais Ophélie, différente, elle avait changé, et pas forcément en bien. Pour être claire, elle se la jouait, ou se prenait la grosse tête. Heureusement que la fidèle Laure, était là, pour la faire redescendre sur terre ! Pour la même raison, son humour, était également plus absent. Heureusement, l'arrivée de deux autres personnes, va rééquilibrer, tout ça. Et notre jeune héroïne, va redevenir elle-même.

Un autre point qui m'a titillé au début, mais qui s'explique par la suite, c'est le fait que nos deux héros, ne peuvent être plus de 5 mn, seul ensemble sans que Michael lui saute dessus, et inversement.

Un concentré d'émotion, voilà ce qu'est-ce second tome ! J'ai eu envie de secouer Ophélie, et de lui dire "mais réagit", j'ai rit (et oui, encore), j'ai eu envie de filer des baffes, à Ophélie (encore elle, la pauvre), à Michael, aussi, enfin non, pour lui, j'aurai bien laissé parler mon côté garçon manqué, et je lui aurais bien cassé la gueule. J'adore Laure, mais j'ai bien eu envie, deux ou trois fois, de lui dire, de se mêler un peu de ce qui la regarde. Et puis, j'ai eu le cœur gros, (non, non, je n'ai pas pleuré), le ventre noué, la gorge serrée. Rien que pour ça, j'ai bien eu envie de baffer l'auteur, tant que j'y étais, autant pas se contenter que des personnages. Là, c'est sûr, il s'est mis la moitié, des lectrices à dos. ( je vous rassure, il en est conscient, donc c'est de l'inconscience pure et dure). De toute façon, ça me rassure l'autre partie des lectrices, va vouloir également lui faire la peau, pour le coup de l'Angleterre. Car Michael, reste Michael, complètement énigmatique, il peut s'avérer charmant, et l'instant d'après, être un parfait crétin.

Et dans tout ça, il y a Charlie, un nouveau personnage, beau comme un Dieu grecque, les qualités de Michael, les défauts en moins, logique, c'est son demi-frère. L'ami fidèle et sincère, le gendre idéal ? Le mec parfait ? Je ne sais pas encore, mais je peux déjà vous dire, que je suis comme tous les personnages féminins, j'en suis folle.

Je vais pas vous surprendre beaucoup, mais vivement le tome 3 !

Un second tome qui n'a rien à envié au premier. Le style est toujours aussi agréable à suivre,l'héroïne évolue, par les dures leçons de la vie.
Movie Star, c'est une romance, pas si rose que ça. Plus qu'un "mommy porn", mieux que 50 nuances, cette trilogie à la française, saura combler les amoureux du genre.


Morceaux choisis :


En me rappelant Dauville et mes rocks endiablés avec Michael, je me suis dit que décidément, les hommes considèrent la danse seulement comme une façon d'impressionner leur proie pour mieux la conquérir. C'est le paon qui fait la roue...


_ Tu te rends compte, ce petit porte-monnaie coûte cent dix euros ! Et les sacs, rien au-dessous de mille ! 
Je l'ai taquinée.
_ Si tu promets à Robert que tu te promèneras nue avec ton sac dans sa cabine, il va peut-être te l'offrir...
_ Mais tu es malade ! Tu me prends pour qui ? Je ne donne pas mon corps comme ça !
_ Tu l'as pourtant déjà fait ...
_ Mais ça n'a rien à voir. (...) Si tu veux une image, c'est comme si dans le Seigneur des anneaux, Arwen, le personnage joué par Liv Tyler se faisait Gollum au lieu d'Aragorn.
_ J'aime bien l'image. La ressemblance entre Vigo Mortensen et Charlie est bien vue. En ce qui concerne Robert, c'est un peu dur...
_ J'aurais pu le comparer à un orque ! 
J'ai pouffé. Elle est vraiment drôle ma copine.


J'ai bu une grosse gorgée d'Evian puis j'ai passé la bouteille à Laure.
_ Tiens ça fait du bien
_ Non merci.
_ Tu dois boire, il fait très chaud !
_ Je prendrai la bouteille de Charlie.
_ Eh ! J'ai pas la galle, tu peux boire dans la mienne !
_ Non, tu ne comprends pas, quand Charlie me passe sa bouteille et que je bois après lui, c'est comme si je l'embrassais.
_ Non mais t'es une vrai malade !
_ Tu peux pas comprendre, tu n'es pas romantique, en tout cas, pas autant que moi !
Je n'ai rien dit, il y a des moments où les mots sont inutiles faces à l’irrationnel...


Charlie me saisit la main.
_ Prends les choses comme elles viennent, Ophélie. profite du moment présent, ne regarde ni derrière, ni devant. Vivre avec Michael, c'est vraiment appliquer la philosophie du carpe diem sinon cela peut être vraiment difficile.
_ Je crois que je commence à comprendre...
_ Tu ne le changeras pas, il est comme ça depuis si longtemps. Pense juste à te préserver, fais attention à toi.


Je n'allais pas refuser. D'abord, j'étais tellement soulagée d'avoir échappé à la crise du siècle que j'aurais accepté qu'elle me lise tout le code des impôts, avec les annexes ! Ensuite, je dois reconnaître que j'étais curieuse de savoir par quel sort Charlie, le Harry Potter de Hollywood, avait transformé un dragon féroce en chaton.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire