Mes derniers Avis lectures


Attention tout les livres jeunesse à partir de Matilda, vous renvois sur mon blog spécial jeunesse, afin que vous puissiez y lire mon avis.

20.4.16

Movie Star en 10 questions, interview d'Alex Cartier



Movie Star en 10 questions, interview d'Alex Cartier.

J'ai eu la chance hier, de pouvoir, dialoguer et interroger Alex Cartier, l'auteur de la trilogie Movie Star, vous pouvez dès à présent vous procurer (si ce n'est pas déjà fait), le tome 1, dans toutes les libraires française, et sur Amazonbien sûr. Pour le second tome, vous pourrez vous jeter dessus, dès la semaine prochaine, puisqu'il sortira le 28 avril 2016. Quant au tome 3, il nous faudra, encore être patient, puisqu'il est prévu pour juin. Et croyez moi, après cette interview, j'ai vraiment, hâte de le lire !!

Tout d'abord, même si je l'ai fait oralement hier, je tiens une fois de plus à remercier Alex Cartier qui m'a accordé une heure de son temps.





 Pourriez-vous vous décrire rapidement pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas encore.


J'ai travaillé pour la télévision et les médias pendant 20 ans. Notamment aux Etats-Unis, et en Europe, ainsi qu'en Russie, et l'Afrique du Sud. J'ai également monté ma société de production pour de minies séries.

1- J'imagine que la trilogie "Movie Star" vous a demandé un certain temps. Combien de temps, c'est-il écoulé entre le projet et l'écriture finale ?

18 mois en tout. J'avais déjà dans l'idée, une histoire, où on suivrait les fantasmes d'une jeune femme, Anglo-Américaine. Un jour où j'attendais mon avion à Nice. J'ai commencé à écrire " Je l'ai embrassé ! J'ai embrassé l'homme le plus sexy de la planète, peut-être même de l'univers, l'acteur aux deux oscars. J'ai embrassé une star, je suis une star !" Et c'était parti, le tome un était lancé.


2- Le tome 2 sort dans quelques jours, est-ce que le tome 3, est déjà fini ?

Oui, oui, disons qu'à la base, le premier tome, finissait, là où s’arrête le tome 2, mon éditrice, le trouvant trop long, on a scindé le tome en deux.


3- Pourquoi avoir choisi le point de vue d'une jeune femme plutôt que celui d'un homme, Michael par exemple ? C'était un pari, risqué non, de défendre le point de vue d'une femme en tant qu'homme ?

Parce qu' Ophélie, parce que l'histoire, est vraiment l'histoire, d'Ophélie, vous verrez après, avec le tome 3, que c'est vraiment l'histoire d' Ophélie. Michael est très important, mais c'est l'histoire d'Ophélie.


C'était ce que je craignais, qu'on me dise que ce n'était pas du tout crédible, c'est vrai que c'était quand même un pari risqué d'écrire en tant que femme. Je n'ai pas eu ce reproche-là, en revanche,  dans 99 % des cas, les jeunes femmes qui me critiquent me reprochent ce que je faisais à Christophe, et elles n'aiment pas Michael.


4- Pensez-vous qu'Ophélie serait la même sans l'aide précieuse de vos amies féminines ? Aurait-elle la même fraîcheur ? Le même humour ? D'ailleurs est-ce que leur avis, vous a réellement aiguillé, ou juste rassuré ?

L'humour et l'esprit féminin bizarrement, c'est totalement moi. J'aime mieux m'entourer de femmes, on peut dire que je fais de la discrimination à l'envers, je préfère être avec des femmes, plutôt qu'avec des hommes. On peut dire que j'ai laissé parler mon esprit féminin.

De temps en temps, elles m'ont apporté leur point de vues, je ne les ai pas toujours suivis, par exemple dans le tome 1, lorsque Ophélie, passe la nuit avec Christophe, alors que lui part pour le Canada le lendemain, Ophélie, lui dit, je veux bien allez chez toi, mais je ne veux pas coucher. J'ai deux jeunes collaboratrices, qui m'ont dit, non ça ne s'est pas possible, là, j'ai tenu bon, et quand elles l'ont lu, ça a été.


J'avais un autre gros doute, c'était que la description des scènes chaudes, ne soient pas crédibles, d'un point de vu féminin, donc je leur ai demandé à toutes, leur avis. J'ai par ailleurs, lu, beaucoup, beaucoup, beaucoup de journaux féminins, et j'ai essayé de donner le même ton, direct, mais pas vulgaire. Sauf à la fin du tome 2, lorsque Ophélie et Michael sont en Angleterre, c'était pour l'effet choc. 

5- Quelle a été votre réaction lorsque vous avez appris que cette trilogie serait éditée ?

Bonne question, mais bizarrement, c'est horrible à dire, mais, comme je n'ai pas eu d'angoisse à ce niveau-là, je n'ai pas vraiment réalisé, tout de suite. Ce n'est pas un grand moment. Le grand moment, c'est plutôt lorsque j'ai vu le bouquin.

6- Est-ce que vous l'avez présenté à d'autres maisons d'édition ?

Je n'ai envoyé aucun manuscrit, je l'ai juste passé à une amie, qui l'a montré à son éditrice, ça lui a tout de suite plu.

7- Le dernier tome sort dans quelques mois, avez-vous déjà d'autres projets ?

J'avais envie de faire un prequel avec l'enfance de Michael, et Charly, mais comme les gens n'aiment pas Michael, je ne pense pas que cela intéressera, en majorité les gens ne trouvent pas Michael sympathique, et je suis un peu prisonnier de mon personnage, donc a moins que cela explose, vraiment, je ne pense pas que ce sera faisable, comme le personnage est complexe, je pense que beaucoup de lectrices n'auront pas envie de le lire. Les passionnées auront eux envient de savoir pourquoi, il est devenu comme ça. Je ne pense pas que je m'attarderais sur lui, ou beaucoup plus tard.
En revanche, la prochaine histoire sera autour de Laure, et dans le milieu de la télé. Avec des séries télé, c'est un monde, légèrement différent du monde du cinéma.


8- Dans le premier tome, vous évoquez, un lecteur, masculin, de la trilogie, 50 Nuances de Grey. Vous-même, l'avez-vous lu ? Si oui, l'avez-vous aimé ?

Oui, je les ai lus, et oui, je les ai bien aimés, autant, je n'ai pas aimé le film, autant le livre, j'ai bien aimé.

9- Vous venez du milieu cinématographique, si je vous dis, Movie Star sur les écrans, vous me répondez, info, ou intoxe.

Projet. Mais peut-être pas en film, mais en série, on m'a dit que le ton était un mélange de "Journal de Bridget Jones" avec le côté chaud de 50 nuances

10- Quels personnages vous ressemblent le plus ? Lequel aimez-vous particulièrement ?

Je crois que je ne ressemble à aucun personnage, mais que je suis un mixte d'Ophélie, Laure et Christophe, j'ai mis un peu de moi dans tout cela. Y a des histoires, qui me sont arrivées, d'autres qu'on m'a racontées. La chose qui était très claire pour moi dès le début, je ne voulais surtout pas me raconter. J'ai suivi le conseil D'Hitchcock "Pour faire un bon film, il y a trois choses importantes, en premier une bonne histoire, en deuxième une bonne histoire, en troisième une bonne histoire." Et j'ai essayé d'appliquer ça, j'ai essayé d'utiliser des choses de mon entourage, mais je ne prends aucun personnage réel, et pas moi non plus. Mais j'ai mis un peu de moi, dans les personnages français, par exemple, je joue au jeu vidéo, comme Christophe, c'est pour ça qu'il travaille chez Ubisoft. J'aime le cinéma comme Laure et Ophélie.

Sinon je ne crois pas aimer un personnage plus que les autres. La seule chose que je pourrais ajouter, c'est que j'ai essayé de faire un Michael, pas noir, mais pas non plus comme un Christian (cf 50 nuances), mais plus complexe, c'est pas mon préféré, mais j'ai vraiment travaillé sur ce côté complexe, et c'est pour ça que ça me fait de la peine quand on le juge sévèrement, trop rapidement.
Et puis comme j'ai répondu à quelques blogueuses qui critiquaient Ophélie, qui la trouvait insupportable, là, je suis content, car c'était voulu. Elle n'est pas parfaite, elle a de vrais défauts. Ce serait presque Laure qui serait la plus entière, et celle qui a le moins de défauts.


Merci, je vous laisse le mot de la fin, pour les lecteurs.

Je ne sais pas si vous l'avez noté, mais y a un propos un peu féministe dans le livre, puisque le message est : il n'y a pas de mode en matière de relation intime, on n'est pas obligé de faire ce que nous demande le partenaire, on ne se laisse rien imposer par son partenaire.
C'était important pour moi, surtout par rapport aux jeunes lectrices. Je tenais à ce qu'il y ai de vrais discours.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire