Mes derniers Avis lectures


Attention tout les livres jeunesse à partir de Matilda, vous renvois sur mon blog spécial jeunesse, afin que vous puissiez y lire mon avis.

3.3.16

De Force



Auteur :  Karine Giebel

Genre  Thriller

Edition : Belfond

Parution :  3 février 2016

Pages : 521

Prix Broché: 19 € 50







Avant toute chose je tiens à remercier les éditions Belfond pour leur confiance.


4 e de couverture :


Elle ne m'aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd'hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j'ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j'ai voulu l'aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n'aime pas ainsi. Que m'a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c'est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j'ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j'arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d'entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu'un tabouret au centre de la pièce. J'essuie mes larmes, je m'approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l'enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n'a plus aucune limite. La haine. Voilà l'héritage qu'elle me laisse.



Mon avis :


De Force est le second roman que je lis de cette auteure, et pour cause, j'ai tellement aimé "Purgatoire des innocents", mon grand coup de cœur 2013, rappelons le, un des rares livres auquel j'ai mis 20 / 20, que malgré quelques titres, présents dans ma bibliothèque, je n'osais pas franchir le pas, par peur, d'être déçue.

Je suis contente que les éditions Belfond, me l'ai proposé en service presse. Puisque j'ai eu un coup de cœur, pour ce titre également, même si je lui préfère de très, très loin "Purgatoire des innocents".

Comme tous les soirs, Maud promène son chien sur les berges, lorsque soudain, elle se fait sauvagement agresser, seulement son agresseur, ne semble pas l'avoir choisie au hasard, il semble bien la connaître. Maud ne devra son salut qu'à un joggeur passant par là, et qui plus est, s'avère exercer l'étrange métier de garde du corps. Aussi lorsque Armand Reynier, le père de Maud, se voit une nouvelle fois menacé par l'agresseur de sa fille, il engage immédiatement Luc, pour veiller sur sa famille.

Karine Giebel s'est amusée avec la psychologie de ses personnages, et les nerfs de son lecteur. Je me doutais dès le premier tiers du roman de l'identité du "cerveau", de celui qui tire les ficelles, et ce qui m'a fait le plus enrager, c'est que j'avais beau décortiquer les petits indices de l'auteure, ici ou là, elle arrivait encore à me mettre le doute.
J'ai répété, je ne sais combien de fois, "je suis sûre que c'est... J'avais même le mobile, bon, il faut dire que le prologue, m'a bien aidé pour le coup. Mais Karine Giebel ne serait pas Karine Giebel, si elle nous servait un roman trop lisse, alors oui, j'avais beau être sûre de moi, elle a réussi jusqu'au dénouement à me mettre le doute.
Et puis voilà qu'au moment où tout se met en place comme je le pensais, un dernier rebond fait tout basculer. Un revirement que je n'ai pas vu venir, une fin détonante, qui m'a laissé désemparée pendant un moment. 

Du côté des personnages, ils sont assez caricaturaux, hormis, peut-être Luc, le plus complexe, le plus difficile à cerner, et étrangement, le seul, auquel je m'étais réellement attachée. Armand Reynier, est l'ordure par excellence, celui qu'on aime détester. Quant à Charlotte et Maud, comme souvent entre belles-filles, belles-mères, c'est une relation, je t'aime, moi non plus. Mais les apparences, ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être, et, l'argent ne fait pas toujours le bonheur.

Avec De Force, Karine Giebel nous sert un roman psychologique, de qualité, où la persévérance et l'acharnement du chasseur n'a d'égal que la malfaisance de sa proie. Le rythme imposé par des chapitres courts, nous plonge dans une traque, prenante, au dénouement sinon inattendu, tout au moins spectaculaire, une fin comme sait nous les proposer l'auteure. Une intrigue qui saura une fois de plus ravir les amateurs du genre, et les fans de l'auteure.


Morceaux choisis :

Mon père... Cet homme quui répare les corps mais brise les rêves.

Le temps d'un instant, Charlotte se demande ce qu'elle fait là.
pourtant, elle sait très bien ce qu'elle est venue chercher ici.
De quoi se haïr, encore et encore.
De quoi se punir, encore et toujours.


_ Comment vous avez fait pour...
_ Pour te retrouver ? Allons, Reynier, réfléchis un instant ! Qui est au courant que tu es ici ?
Armand baisse les yeux, en proie à un terrible doute.
_ Alors, qui ? répète le colosse. Luc, Maud et...
_Charlotte, murmure le chirurgien.
_ Ta femme, en effet ! Ou bien...ta gouvernante ! A moins que ce ne soit ta propre fille...
Reynier relève les yeux vers le tueur.
_ Tu voudrais bien savoir qui t'as trahi, hein ? Mais tu le sauras, ne t'en fais pas.


_Pénétrer en toute discrétion au domicile de la cible, murmure-t-il. Avancer sans faire de bruit, même en pleine nuit...J'ai fait ça pendant des années. Pour moi, c'est la routine !



4 commentaires:

  1. Je suis impatiente de le lire !

    RépondreSupprimer
  2. Luc a aussi été mon perso préféré, même torturé, il reste attachant. Alors que les autres, ils sont quand même pas très sympathiques, même Maud !

    RépondreSupprimer