Mes dernières chroniques




lundi 7 décembre 2015

SL de la jeunesse de Montreuil 2015

Afficher l'image d'origine



Mon premier salon du livre jeunesse de Montreuil ! En tant que blogueuse. (évidemment), non, parce qu'honnêtement depuis qu'il existe et moi aussi, vous pensez bien qu'on c'est déjà rencontré. Même si je n'y ai pas usé beaucoup de chaussures, il a déjà fait de la compote avec mes pauvres petits pieds.
Et pour l'occasion, ce n'est pas un, ni deux jours, de présence, mais 3 jours !!! Quand on aime, on ne compte pas, c'est bien connu.



Trois jours de SL, c'est : levé, bien avant les petites poules, même le coq n'a pas eu le temps de chanter.
C'est, un estomac, qui a verrouillé les portes, pour te signifier qu'il est hors de question d’avaler autre chose qu'un café à l'heure où tu le déranges.
C'est, 3 fois 4 pattes que tu sors vite fait, et que tu dois rassurer, car ils voient bien que tu ne penses qu'à une chose, te casser.
C'est, 25 mn de marche pour chopper ton train, dans le froid, car l'hiver a enfin décidé de montrer le bout de son nez et qu'exceptionnellement, il fait -2°

Après une heure en charmante compagnie pour tuer le temps. Pendant que ton cher et tendre Quasimodo, fini sa nuit à tes côtés.

Monsieur mon estomac, ne résiste pas à l'appel du café, accompagné d'un pain au chocolat, (il n'y avait plus de croissants).

Le train a bien changé depuis la période pré dinosaure.

Après deux heures, trente de trajet et 15 mn de retard pour "cause de problème de signalisation" (celle-là, la SNCF, me l'avait jamais faite), c'est l'heure de la négociation, autour d'un café, et d'une collation (encore !), le planning est fait dans les grandes lignes, mais demande quelques ajustages de dernières minutes.

Tout est enfin ok ? Alors la routine : métro, salon, dodo peut commencer. J'adore les transports en commun l'occasion pour moi, d'étudier mes congénères, j'imagine, le nombre d'écrivains que cela doit inspirer.

Bon honnêtement, le temps de me re familiariser, avec le métro que je n'ai pas pris depuis, pffff, je ne vous dis même pas, il y a bien eu, un ou deux cafouillages, mais le salon est bel et bien là, juste devant nous.


Deux sas de sécurités plus tard, dont un où Quasimodo, chéri, c'est vu contraint de vider le sac à dos, valise qu'il portait. [jamais, je n'aurais cru que mes petites culottes pouvaient intéresser à ce point, des non-lecteurs, qui ne passent même pas par ce blog... Trêve de plaisanterie, j'aime autant trop de sécurité, que pas assez. Surtout lorsque la vie de nos enfants est en jeu.] C'est un salon quasi-désert qui m'a accueilli alors qu'il était près de 11h du matin, alors oui, je suis bien contente que le gouvernement, ait levé l'interdiction, de sorties scolaires, et d'avoir croisé, quelques classes le jeudi après-midi, et le vendredi, même si on sentait que c'était moins que d'habitude.
Je vous mets que quelques photos, pour en voir plus, c'est sur la page du blog que cela se passe. ICI

  

Trois jours intenses au salon du livre jeunesse de Montreuil, c'est plus de 100 000 000 et peut-être plus de pas. (et autant de calories absorbées), c'est des tentations à tout les coins d'allées. C'est un porte-monnaie, qui finit par apprendre les arts martiaux, dès que tu veux le saisir.

C'est des rencontres, surprenantes, attendues, non attendues, des visages qui s'ajustent à des noms. C'est des copinautes qu'on est contente de retrouver. Qui font qu'on fait comme tous les ados, on pousse de vrais petits cris stupides qui font tourner les têtes vers nous, et que par malice, on récidive, immédiatement après, comme pour nous prouver que le salon, est bel et bien à nous.

C'est des membres endoloris qui vous rappellent que vous n'avez plus 15 ans, mais un univers de petites étoiles dans les yeux.

C'est des moments inoubliables, que j'ai souvent oublié d'immortaliser, tant ils étaient intenses.
C'est un projet qui a vu le jour avec mes mousquetaires littéraires, un qui nous tenaient à cœur, et qui m'échoie, car tout le monde, sait que mon Jojo, mon grand fiton est derrière moi, pour l'informatique.

C'est surtout des moments de partages, encore, encore et encore...





















C'est des collections qui s'enrichissent (juste un aperçu, le reste, c'est sur la page FB) comme d'hab.

Les goodies :

     


Les dédicaces :

   

C'est 14 livres de plus dans ma PAL, vous pouvez voir la liste ICI


Contente d'être rentrée, et triste d'en être repartie.


5 commentaires:

  1. Mince alors on ne s'est même pas croisées !!!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui, la prochaine fois, il faut qu'on s'organise pour se voir.

      Supprimer
  2. Mince alors on ne s'est même pas croisées !!!"

    RépondreSupprimer
  3. Dommage qu'on se soit juste rapidement croisée. J'aurais aimé avoir plus de temps pour papoter...
    Je vais aller voir les autres photos sur FB

    RépondreSupprimer
  4. Trois jours et on ne s'est même pas croisées... Au moins cette année, pas de voiture pour t'empêcher d'y aller ^^ Les problèmes de signalisation, de réutilisation, de personne, de retard de personne...la SNCF s'est enrichie en vocabulaire au moins.

    RépondreSupprimer