Mes dernières chroniques




jeudi 26 novembre 2015

Le pacte des menteurs


Auteur :  Rebecca Whitney
Traducteur :  Nordine Haddad

Genre Thriller, suspens


Edition : Denoël

Année d'édition :  24 Octobre 2015

Pages : 313





Avant toute chose je tiens à remercier les éditions Denoël pour leur confiance.


Synopsis :


Rachel et David forment un couple en apparence sans histoire. Mais un jour, la jeune femme tue un homme au volant de sa voiture. David fait disparaître le corps puis ils tentent de reprendre le cours de leur vie. Rachel, consumée par la culpabilité, sombre dans l'autodestruction et attise les pulsions manipulatrices et possessives de son mari.


Mon avis :


Je l'ai enfin fini ! J'ai cru que je n'en verrais jamais la fin. Rassurez-vous, tout n'est pas la faute du livre. J'ai également eu, une énorme panne littéraire, dans ce mois chaotique.

Rachel est l'anti-héroïne par excellence. Si j'ai bien accroché, à la première partie du livre, les suivantes ont vu mon intérêt décliner au fur et à mesure, que la personnalité de notre narratrice, se dévoilait, lorsque les morceaux du puzzle s'assemblaient, d'où cette couverture, magnifique, il faut le reconnaître.

Pourtant tout partait bien, c'est le matin, il pleut, la route est glissante, et sur cette route, une voiture roule beaucoup trop vite, celle de Rachel notre héroïne, qui non-contente d'avoir passé la nuit, chez son amant, c'est, en plus, copieusement saoulé. Et ce qui devait arriver, arriva, elle renverse un piéton qu'elle n'a pas vu. On s'attend même à ce qu'elle se sauve, pourquoi ne pas ajouter le délit de fuite, en plus de tout le reste ?
Là, je reconnais que l'auteure, à été un brin plus machiavélique. Puisque la fuite, Rachel la prendra, mais seulement après avoir dissimulé, son meurtre.

J'ai aimé ce début, j'ai aimé le fait que l'auteure est jouée sur le côté psychologique de ses personnages, manipulant ainsi le lecteur, lui laissant croire dès le départ que Rachel n'est que la victime d'un horrible et odieux personnage, mais ne dit-on pas : "qui se ressemblent, s'assemblent ?".

En revanche, je ne me suis pas attachée à ces derniers. De plus, j'aurais aimé plus de suspens, j'ai l'impression que parfois, des pistes étaient données, sans être approfondie jusqu'au bout.
L'auteure a vraiment joué le jeu des indices, tombant comme des puzzles, mais malheureusement, je n'ai pas adhéré à 100 %. 

Un univers glauque et malsain pour ce livre, où, la blanche colombe, pourrait bien se révéler un vautour. Les bases étaient là, mais malheureusement, je suis passée complètement à côté.


Morceaux choisis :

_ C'était un accident. J'ai eu peur. C'était un SDF. Personne ne m'a vue, mais j'ai paniqué et j'ai caché le corps.

Car qui sommes-nous sinon la somme de notre expérience ? Nous pouvons choisir quel visage montrer au monde, mais il n'y en a qu'un que nous puissions arborer à notre intention.

L'avenir est un nouveau pays fascinant.



1 commentaire: