Mes dernières chroniques




lundi 23 novembre 2015

A bon port

Couverture À bon port

Auteur :  Danielle Steel
Traducteur :  Marie-Pierre Malfait
Genre Romance


Edition : France Loisir

Année d'édition :  2006  pour cette édition

Pages :  640



Prix : 19€99





Synopsis :


C'est sur une plage des environs de San Fransisco que la petite Pip, 11 ans, rencontre Matthew, le pinceau à la main. Entre ce peintre sans nouvelles de sa propre fille et Pip, orpheline de père depuis peu, la complicité est immédiate.
Une relation bientôt renforcée par la profonde amitié qui naît entre Matt et Ophélie, la mère de Pip, qui apprécie sa présence réconfortante et le nouvel équilibre qu'il a su instaurer....


Mon avis : 


Danielle Steel, comme beaucoup d'auteurs américains, populaires, a une bibliographie inégale. Et j'en arrive à me demander, si cela vient du fait de leur surproduction puisque généralement ces mêmes auteurs sortent deux, à trois titres par an, ou, si cela vient des traducteurs.
Je ne lis pas assez vite, en VO pour me permettre de résoudre ce mystère, mais, j'ai bien envie dès le mois prochain, de me focaliser un peu plus, sur les traducteurs, pour vérifier mes soupçons.

J'avais déjà tenté, la lecture de ce livre, il y a deux ans, à l'époque, j'étais en plein déménagement, n'arrivant pas à accrocher, je l'avais laissé de côté.
Cette fois-ci, je suis allée jusqu'au bout. Mais pour être tout à fait honnête. Je n'ai réellement accroché qu'à la seconde moitié du livre.
Il n'y a aucune surprise, on sent trop venir les choses, de plus les réactions d'Ophélie, par rapport à Matt sont vraiment excessives. 
Ophélie a perdu son fils et son mari, dans un accident, et au lieu de se raccrocher au bonheur d'avoir encore au moins sa fille, bien vivante, elle préfère la délaisser pour se renfermer dans son chagrin. Et continuer d'idéaliser son mari défunt, tout en sachant pertinemment que son couple était déjà sinon mort, du moins défaillant.

Je ne peux même pas dire, que je me suis accrochée aux personnages, sinon à Pip et son chien. J'ai lu des Danielle Steel, bien meilleures que celui-ci, j'en ai lu des bien pires également. Disons que ce dernier est dans la moyenne.

Ce titre est loin, d'être le meilleur de l'auteur. Trop prévisible, mal amené, même la grande révélation n'en est pas une. Si je ne suis pas passée à côté, je n'ai pas non plus été transcendée.  


Un petit morceau pour mettre en appétit :

_ Toutes ces années passées auprès de Chad m'ont appris des tas de choses, c'est vrai. Mon expérience serait peut-être utile à d'autres... En même temps, je crains de ne plus avoir la force de me battre sur ce terrain. Pour moi, en tout cas, le combat est terminé. J'aspire à autre chose. Cela va sans doute vous paraître égoïste, mais c'est ce que je ressens.

Qui aurait pu lui en vouloir, après tout ce qu'elle avait subi ? Ophélie était une femme pleine de sagesse et de sincérité, une femme généreuse que le destin avait cruellement frappée. Matt éprouva un nouvel élan de compassion et de respect pour elle. Pip aussi forçait son admiration. Elle avait déjà encaissé beaucoup pour une fillette de son âge.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire