Mes derniers Avis lectures


Attention tout les livres jeunesse à partir de Matilda, vous renvois sur mon blog spécial jeunesse, afin que vous puissiez y lire mon avis.

18.10.15

IMM 43



Mis en place par Kristi sur son blog The Story Siren et repris en France par Liliebook, c'est depuis peu chez Lire ou mourir que le rendez-vous se fait. Le but consiste à faire partager les livres reçus dans sa boite aux lettres chaque semaine (ou moins souvent si on veut), les livres achetés ou empruntés en bibliothèque


Voici les réceptions de la semaine : (partenariat, achat perso, cadeau, etc.)



éditions Denoël


Pendant plus de quatre ans, aux États-Unis, puis au Canada, des femmes furent brutalement assassinées et disséquées au rasoir. Des années plus tard, les mêmes crimes se reproduisent là où ils ont commencé, à San Francisco... Dès 1926, « the laughing Gorilla», comme l'a surnommé la presse, a hanté les pensées du dernier flic honnête de San Francisco. Le cadre : San Francisco, années 1930. Le Ferry Building et les docks noyés dans la brume sont le théâtre de sanglantes émeutes et de conflits sociaux. Ce sont des temps de dépression et de pauvreté dans une ville dont la police est la plus corrompue d’Amérique. La mairie, le District Attorney, et les flics règnent en maîtres, comme si la ville entière leur appartenait. Le gibier : Un homme aux longs bras de gorille qui étrangle et dissèque ses victimes. Prédicateur à ses heures, il parcourt le pays une Bible à la main. C’est le tout premier tueur en série errant que la nation ait connu.


Rachel et David sont l’image même du jeune couple heureux et comblé. Une belle maison à Brighton, une société de production florissante… Jusqu’à cette nuit où Rachel, au volant de sa voiture, cause la mort d’un homme. Un pacte terrible va alors lier les époux à jamais, et les apparences si bien préservées commencent à se fissurer. David et Rachel tentent de reprendre le cours normal de leur existence, mais Rachel, rongée par la culpabilité, se laisse happer par une spirale autodestructrice qui attise les obsessions les plus sombres de David, manipulateur et possessif, et fait remonter en elle des souvenirs d’enfance longtemps refoulés. Rachel parviendra-t-elle à affronter son douloureux passé et à trouver l’absolution pour son crime ?

À travers le portrait d’une femme prisonnière d’un mariage toxique, Rebecca Whitney nous montre que, bien souvent, notre part d’ombre n’est en fait qu’un écran de fumée destiné à dissimuler une vérité à laquelle on cherche à échapper…


éditions Collection Paulette

Un corps de rêve, un visage banal…
Lou est devenue doublure : vous ne connaissez pas ses yeux, mais vous avez sûrement vu ses fesses quelque part. Prêtant ses courbes parfaites aux actrices qui n'osent se dévêtir, elle joue, dans les bras d'un inconnu ou d'un comédien célèbre, des scènes d'un érotisme torride.
Mais que se passerait-il si, face à la caméra, elle rencontrait l'homme qui lui donne envie de ne pas simuler ?

éditions

Couverture de Par le sang, Episode 3 : Larmes de sang

Après avoir payé un lourd tribut pour récupérer l’Œil de sang, Shandra, Kalhen et Shyle continuent leur périple à la recherche de la Femme sans visage.Kalhen et Shandra parviendront-ils à surmonter le passé ? Et qui est réellement la mystérieuse sœur-sorcière ?

Autant de questions qui hantent la jeune guerrière. Et c’est sans compter les nombreux dangers qui se dresseront sur leur route : un vampire avide de retrouver sa puissance, une tempête d’origine surnaturelle et les pièges d’un désert inhospitalier...


éditions Hervé Chopin

Couverture : Retour à Whitechapel

Automne 1941, Amelia Pritlowe est infirmière au London Hospital et tente de survivre aux bombardements de l’armée allemande. Lorsqu’elle reçoit la lettre posthume de son père, elle n’imagine pas qu’elle va devoir affronter un cataclysme personnel tout aussi dévastateur. Sa mère n’est pas morte d’une maladie pulmonaire comme elle l’a toujours cru. Sa mère, Mary Jane Kelly, a été la dernière victime de Jack l’Éventreur. Elle avait deux ans.? ? Mue par une incommensurable soif de vengeance, l’infirmière va se lancer dans une traque acharnée. Elle intègre anonymement la société savante d’experts « ripperologues », la Filebox Society, et va reprendre l’enquête depuis le début, étudiant et répertoriant tous les éléments qui ont touché de près ou de loin chacune des victimes de Jack l’Éventreur. Plongeant ainsi dans les bas-fonds de l’East End victorien, revivant le calvaire de ces femmes qui vendaient leur âme et leur corps pour quelques heures de sommeil, elle va reconstituer les dernières semaines de la vie de sa mère, suivre toutes les pistes et accepter tous les sacrifices pour retrouver celui qui reste encore aujourd’hui une énigme.? « Pourquoi ni la police de l’époque, ni les enquêteurs qui ont suivi l’affaire depuis plus d’un siècle n’ont jamais identifié Jack l’Éventreur ? Parce qu’ils cherchaient un homme correspondant à un a priori social ou allégorique. “Jack” n’était pas un médecin fou, ni un membre de l’aristocratie victorienne ou un haut personnage de la cour d’Angleterre. Il était simplement dans la place, tout près de ses victimes, invisible à force d’être là. »



éditions Actes Sud
Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millenium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l'Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper clé peu à une agression manifestement très planifiée.

Enquêter sur clés sujets qui fâchent mafieux et politiciens n'est pas ce qu'on souhaite à clé jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millenium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu'on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé.

Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d'un maniaque et qui survivait en rêvant
 d'un bidon d'essence et d'une allumette ?

S'agissait-il d'une des filles des pays de l'Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C'est dans cet univers à cent à l'heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millenium un thriller au rythme affolant.



Le lecteur du deuxième tome l'espérait, son rêve est exaucé : au début du troisième, Lisbeth n'est pas morte. Ce n'est cependant pas une raison pour crier victoire. Soyons réalistes : très mal en point, Lisbeth va rester coincée des semaines dans une chambre d'hôpital, dans l'incapacité physique de bouger et d'agir. Coincée, elle l'est d'autant plus que pèsent sur elles diverses accusations qui la font isoler par la police. Un ennui de taille : Zalachenko, c'est-à-dire son père qui la hait et qu'elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu'elle... Et, soyons réalistes encore : il n'y a aucune raison pour que les activités souterraines de quelques renégats de la Sûreté ne continuent pas et que, pour rester cachés, ces gens de l'ombre n'aient pas intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui en savent trop. Côté forces du bien, on peut compter sur Mikael Blomkvist, qui d'une part aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et d'autre part commence à concocter un sacré scoop sur les secrets d'Etat qui pourrait par la même occasion blanchir à jamais Lisbeth et l'autoriser à vivre en paix avec elle-même. Mikael peut certainement compter sur l'aide d'Armanskij, reste à savoir s'il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédac chef chez la grosse concurrence...



2 commentaires:

  1. J'aime beaucoup la couverture du Pacte des menteurs.

    Bonnes lectures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi, c'est ce qui m'a attiré, j'espère que je ne le regretterais pas.

      Supprimer