Mes dernières chroniques




mercredi 3 juin 2015

Ogres tome 1 : Chasse à l'ogre


Scénario:  Audrey Alwett

Dessin :  Iggy

Couleurs :  Ludwig Alizon

Genre Bande Dessinée, fantasy 

Edition :  Soleil

Année d'édition : 2010


Pages : 50





Synopsis :


Les Ogres étaient autrefois les seigneurs du monde.
Chacun gérait son troupeau humain et développait ses pouvoirs, aidé pour cela par la puissante magie du haricot. Mais à leur insu, une élite humaine de semi-morts, les Nécrates, vit le jour. Eux utilisaient la ronce, dérivé perverti du haricot. Ils renversèrent le pouvoir grâce à une armée de Goules ; humains vampirisés par la ronce. La race des Ogres fut exterminée. Un siècle plus tard, ils n’étaient plus qu’une légende… jusqu’à ce que l’un d’eux soit démasqué, lors d’une cérémonie Nécrate.
Alors la traque commence. Pour empêcher sa sœur d’être « engoulée », la jeune Hémacyte devra se lier avec Aramis, Nécrate en devenir, pour faire face au plus terrible gibier qu’ils aient eu à traquer : Maxillien Dentès, le dernier ogre.



Mon avis :


Nous devons la saga des Ogres aux éditions Soleil.

Pour être totalement honnête, je ne connaissais pas du tout, et si la scénariste n'avait pas été Audrey Alwett, je ne me serais jamais attardée, sur cette saga.
Mais voilà, depuis ma lecture des princesses Sara dont elle est également la scénariste, je suis tombée sous le charme.

Bon, d'un autre côté, je n'étais pas plus emballée que ça, pour la lecture, surtout que la couverture à beau avoir des couleurs attrayantes, elle ne me donnait franchement pas envie.

Vous l'aurez compris d'après le titre, et l'image de couverture, ici, on nous parle d'ogre, ou plus exactement de leur déclin. Car ces derniers avaient pour habitude de se battre avec des haricots géants. Mais l'un des leur, a réussit à transformer ces derniers en une puissante, et sombre ronce, qui se nourrit de sang.
Au moment de l'extermination de sa famille, Maxillien Dentès, a réussit à s'enfuir.
Quelques années plus tard, il sera débusqué et une terrible chasse à l'ogre s'engagera alors.

Avec cette couverture, le ton est donné. Audrey Alwett, sort de ses chemins de prédilections avec cette saga, épique, aux calembours et jeu de mots à gogo.
Je m'attendais à quelque chose de plus sanglant. Cela dit, ce premier tome, pause les bases et reste assez confus.

Les dessins sont vraiment superbes. Et j'adore la vision du dessinateur, concernant les ogres, un exemple tout bête, lorsque l'on découvre la famille Dentès, la mère apparaît très sexy, alors que dès qu'elle se fâche, elle se transforme en monstre. Mettant en avant sa double rangée de dent. Ce qui n'est pas sans rappeler les caricatures exagérées de certains mangas.

J'avais peur d'être déçue bien que ce soit un Audrey Alwett, mais il n'en est rien. Au contraire, la présence d'une bonne part d'humour, la qualité des dessins. Le fait que l'histoire rebondisse régulièrement, en font une agréable découverte. Au sortir de ce premier tome, je ne suis pas totalement sous le charme, mais comme ce dernier, s'achève sur un suspens, c'est certain qu'il me fallait me jeter sur le second tome, qui m'attendait fort heureusement dans ma PAL. Ce qui m'a le plus ennuyé, c'est la police de caractère, car avec ma vue, pas tip-top, j'ai eu du mal a distinguer certaines lettres.

Extraits :


(Maxillien Dentès, s'exprimant devant sa mère, après c'être pris un savon, pour lui avoir tenu tête)

_ Votre décision fait loi, mère.

_ Parfait c'est ainsi que doit se comporter un ogre bien élevé.


(Encart d'introduction)

Pour le paysan qui vit sous le joug d'un seigneur ogre, deux solutions :

Mourir comme du bétail, ou mourir comme rebelle.


En image :


Couverture : Ogres, Tome 1 : Chasse à l'ogre



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire