Mes dernières chroniques




vendredi 5 juin 2015

Clin d'oeil

Couverture Clin d'oeil

Auteur :  Mell 2.2


Genre Romance


Edition : Boz Dodor


Année d'édition :  mars 2015


Pages : 220






Synopsis :


Suite à un accident de voiture, Peter, vingt et un an, est diagnostiqué en état végétatif. Cependant, sa conscience et sa mémoire sont loin d’être mortes, elles persistent. Au bout de trois ans de paralysie, il reçoit la visite de Wendy, mystérieuse jeune fille sarcastique dont il se moquait autrefois. Elle est la seule à croire en lui. Ensemble, ils vont établir une forme de communication par clignements d’yeux afin que le jeune homme sorte enfin de ce néant de solitude et atteigne le bonheur.



Mon avis :


On doit le roman Clin d'Oeil aux éditions Boz Dodor

Il y a des lectures comme ça, que l'on n'a pas envie de finir, tant on est bien avec les personnages.

Suite à un très grave accident de voiture, Peter, est, ce que les médecins appels, un état végétatif, il n'est plus qu'un corps, qu'il faut entretenir. Enfin ça s'est-ce qu'ils disent, car en réalité, Peter, est-ce que l'on appelle un emmuré vivant. Prisonnier de son propre corps. Il voit tout, comprend tout, mais n'arrive pas à s'exprimer.
Cela fait trois ans, que ça dure, mais un jour Wendy, débarque, et Peter va voir sa vie chamboulée. Cette même Wendy qu'il prenait plaisir à torturer au collège. Va devenir, sa seule chance, son oxygène.

Je vais être honnête avec vous. Je ne lis plu, les chroniques des uns, et des autres lorsque je sais que je vais lire prochainement un livre. Car chaque fois ça ne me réussit pas. Une fois, j'ai été spolié, une autre, j'ai été extrêmement déçue par ma lecture que tout le monde encensait. Sans parler d'un livre que j'ai failli ne jamais lire à cause de sa note sur Livreaddict.
Mais malheureusement en enregistrant ce livre dans ma PAL, j'ai vu, et sa note, et ses commentaires. Heureusement qu'il s'agit d'un partenariat, car sinon je serais passée à côté d'un immense coup de cœur, ce livre a réussit à détrôner "La bibliothèque des cœurs cabossés", qui était mon coup de cœur de l'année 2015 depuis le mois de janvier !! C'est dire !

Clin d'œil, car grâce à Wendy, c'est d'abord comme ça que Peter, va re communiquer. Un clignement des paupières pour oui, deux pour non. C'est la base.
Jusqu'au jour ou Peter, trouve son propre code, deux clins d’œil gauche, et celui-là, n'est que pour Wendy. A, elle de trouver à quoi il correspond.

Peter n'a que 23 ans, il est emmuré vivant. On s'attend à du mélo, et bien même pas, c'est une merveilleuse et formidable, leçon de vie et de courage. Connaissez-vous le superbe film, "Morrie, une leçon de vie ? ", si oui, vous avez une idée maintenant de ce qu'est ce livre. Et même, si, là pour le coup, je pense que le clin d'œil de l'auteure, n'est pas pour le film, mais pour un autre livre. Peter Pan. D'ailleurs, Peter, ne dit-il pas que Wendy vient du pays magique ?

La plume est simple et agréable, extrêmement fluide. Elle m'a immédiatement captivé. J'ai adoré le duo Peter-Wendy, leur échange doux-amer. Leur franche, complicité. Jamais Wendy n'a considéré Peter, comme un infirme, dès le départ, elle le titille, et le provoque pour le faire réagir. À l'inverse, j'ai souvent eu envie d'arracher les yeux de sa famille.

Un personnage que j'ai également beaucoup apprécié, c'est Michel, le pote de Peter, celui, qui est à l'origine de l'accident.

Si l'on sait tout de Peter, puisque c'est lui, le narrateur, on ignore absolument tout de Wendy, qui reste pratiquement jusqu'à la fin, un véritable mystère. Mais lorsqu'on en apprend enfin plus, c'est là où tout se gâte pour le lecteur.

Enfin pour moi, surtout. Je ne suis pas une âme sensible, même le livre "Nos étoiles contraires, ne m'a pas fait pleurer." Juste une larme, c'est tout. Le seul livre à ma connaissance qui m'a fait pleurer à gros sanglots comme celui-ci, c'est " la voleuse de livre."

Car oui, avec "Clin d'œil", on rit, et on pleure. Il m'a fallu deux jours, complets pour me remettre de ce livre, je n'avais rien envie de lire derrière, et même, encore maintenant, ma nouvelle lecture me semble insipide.

En un mot, si vous aimez les belles histoires, les héros attachants. Si vous aimez "ressentir", vos lectures, foncez.

J'ai relevé, une ou deux coquilles, mais qui n'ont en rien gêné ma lecture, et qui n'empêche aucunement le résultat final.
Je crois que les histoires d'emmurés vivants me passionnent, car déjà, mon livre préféré de Bernard Werber, est l'ultime secret.


En bref un énorme, coup de cœur ! J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai frissonné, je me suis angoissée, à certains moments, je me suis attachée aux personnages. J'étais tellement bien en leur compagnie que je n'avais pas envie de les quitter. Les livres qui me font passer par autant d'état d'âme sont assez rare, pour être mentionnés.

Petit aparté : comme dirait un célèbre chroniqueur, est-ce qu'il vaut mieux s'emmerder, avec un livre, intellectuellement bon à lire, ou prendre du plaisir avec un livre, qui nous apporte un tas d'émotions, mais qui est décrié.
Moi, je dis tant qu'on me donne autant que ce livre, je prends et j'en redemande.

Enfin je tiens à remercier les éditions Boz Dodor, pour leur confiance.


Pour aller plus loin :


À lire si vous aimez : si vous êtes à la recherche d'une bonne histoire. Si vous aimez les personnages qui évoluent, qui savent se remettre en question. Si vous avez aimé nos étoiles contraires, love story, je continue ?

À éviter si vous n'aimez pas : la magie qui se dégage d'un livre, les livres imparfaits, les histoires fantastiques.


Morceaux choisis :

Je déplore ce cloisonnement tout en me renfermant dans la patience. J'attends la délivrance et que tout s'arrête. Du moins, c'était ce que je souhaitais auparavant, jusqu'à ce qu'elle débarque en fracas dans ma demeure et mon existence.


_ Chut ! Ça suffit ! Tais-toi ! Tu es un véritable moulin à paroles inaudible. On s'entend plus plaisante-t-elle.


_ Stop ! Si on continue, tu vas faire de l'asthme de la rétine. Ça suffit comme ça, tu progresses bien, quoi que tu en penses.


Durant quelques minutes, Wendy parait si rêveuse. Elle est encore plus belle qu'accoutumé. Je pourrais presque compter les étoiles qui apparaissent dans ses prunelles océan. Elle rougit dès qu'elle remarque  ma manière de la dévorer des yeux.

Wendy m'adresse un sourire audacieux et disparaît sous la couette. Je n'en espérais pas tant. Tout compte fait, j'adore l'exercice : tripoter ma copine. La rééducation devrait être plus rapide désormais. Je suis motivé à mort !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire