Mes derniers Avis lectures




28.5.15

Hélène, fleur de soufre

Couverture de Hélène, Fleur de Soufre

Auteur :  Julie Derussy

Illustrations : Denis


Genre nouvelle, érotique


Edition :  Dominique Leroy


Année d'édition :  mai 2015


Pages : 46 sur ma liseuse



Synopsis :


Hélène découvre une forme de plaisir sous le joug du brutal Ménélas auquel elle est mariée. Mais lorsque Pâris est missionné à la cour de ce roi, le danger excite les sens. Pâris et Hélène fuient ensemble… De cet adultère va naître la guerre de Troie.



Mon avis :


Nous devons Hélène, Fleur de Soufre aux éditions Dominique Leroy, il fait partie de la collection, figures mythologiques, souvenez-vous, il y a quelques mois, je vous parlais de Perséphone, Reine des morts de frédérique Gabert premier tome de cette collection.

Hélène, Fleur de Soufre est le troisième texte que je lis de Julie Derussy que j'ai découverte grâce au recueil de nouvelles érotiques, L'amour nous rend liquides, écrit en commun avec sa sœur Pauline Derussy.

La guerre de Troie, presque comme si vous y étiez. Cette femme aussi magnifique, que controversée, puisque n'oublions pas que c'est de sa faute si les Grecques ont déclaré la terrible guerre contre Troie. Qui dura 10 ans, et fit un massacre inimaginable.
Donc cette femme, Julie Derussy, a décidé de la faire parler, c'est elle qui nous conte son histoire.
Qu'a-t-elle ressentit lorsqu'elle s'est vue mariée à 16 ans à Ménélas, il est peut-être le roi de Sparte, mais était-il aussi charmant que ça ? Pâris a-t-il vraiment enlevé la magnifique Hélène, ou celle-ci, c'est-elle enfuit de son plein gré avec ce dernier.

J'ai beaucoup aimé le point de vu, de l'auteure, qui n'accable pas son héroïne, ni ne la défend. Elle s'est tout simplement mise à la place de cette dernière, et nous offre une Hélène, repentante, mais pas suppliante. Le ton est juste. Les scènes de sexe, travaillé intelligemment, pour renforcer le point de vue de l'héroïne. Tout en respectant le côté mythologique.

Le style est fluide, et travaillé. Je n'ai pas une le sentiment de lire une nouvelle. Rien n'était bâclé, les univers bien décrit, les sentiments aussi. On en arrive même, à s'attacher à Hélène, ce qui n'est pas toujours le cas avec d'autre adaptation.

En un mot, une vision de cette guerre, vraiment, plaisante. Les réactions d'Hélène, par rapport à ses relations avec Ménélas et Pâris, très intéressantes. Un style bien travaillé. Cerise sur le gâteau, un magnifique poème en introduction. Et les superbes illustrations de Denis, agrémentent le texte de Julie Derussy. J'ai vraiment adoré ce second texte de cette collection. Qui n'est pas passé loin du coup de cœur.


Pour aller plus loin :


À lire si vous aimez : la mythologie, les livres érotique. Les nouvelles bien construites.

Morceaux choisis :

C'est mon père qui m'a vendue à Ménélas. Le roi des Spartes avait de l'argent, du pouvoir et quinze ans de plus que moi. Cette décision ne m'a pas révoltée : le mariage était avant tout, pensais-je, un acte politique. Je fus une bien jolie petite mariée de seize printemps.

J'étais si ignorante. Je n'avais jamais vu de phallus en érection. Je croyais que cette petite chose qui pendouillait entre les jambes des garçons ne servait qu'à uriner.

Pour la première fois, la jouissance n'eut pas le goût du sang.
Et pourtant, combien de morts dans cette étreinte ? Combien de cadavres pour chaque baiser que Pâris posa sur ma bouche, sur mes seins, sur mon sexe ?





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire