Mes dernières chroniques




jeudi 28 mai 2015

Fairy Sex Tale

Couverture de Fairy Sex Tale

Auteur :  Callie J. Deroy


Genre : nouvelle, érotique


Edition :  Livre-Book


Année d'édition :  23 mai 2015


Pages : 26 sur ma liseuse





Synopsis :


Je m'appelle Elëya et je suis une fée. Dans mon monde, tout n'est que plaisirs sensuels et amusement, j'y vis heureuse. Attendez, j'ai dit heureuse? Non... Car celui que je veux plus que tout n'est pas auprès de moi, il fait partie d'une autre réalité. La vôtre.



Mon avis :



On doit Fairy Sex Tale aux éditions Livre-Book, collection L'ivre des sens.

Ohla la, qu'est-ce qu'elle est belle cette couverture !! Ah, je craque.

Elëya est une jeune fée, qui a su dès les premières lignes user de sa magie sur moi. Le monde décrit par l'héroïne, à travers la plume de l'auteure, est prenant.

Si les fées ne sont qu'amour, et sensualité, qu'elles aiment observer les humains, et abuser de leur pouvoir, sur nous pauvre mortelle, afin que nos actes sexuels soient plus intenses. Elles ne peuvent en aucun cas tombée amoureuse des hommes, et encore moins avoir de rapport avec ces derniers.
Oui, mais voilà, Elëya est l'exception qui confirme la règle. Elle a un véritable coup de foudre pour un humain.
Ce qui la conduira, à faire des petites gaffes et de grosses bêtises.

L'écriture est agréable, fluide, le ton est frais.

Pour une novella, je la trouve vraiment bien construite, et complète. L'univers est assez détaillé pour nous permettre de nous y immerger. Les sentiments d'Elëya, réalistes, avec une justesse dans l'intensité. C'est juste parfait.

En bref, voilà une petite nouvelle que je ne pensais pas lire aussitôt. Mais la couverture, associée au synopsis, m'interpellait. En sortant mes chiens, je me suis dit, que j'allais en découvrir quelques pages, histoire de me donner une idée globale. J'ai fini les fesses par terre, complètement absorbée par le texte de Callie JDeroy. Je crois d'ailleurs que mes quatre pattes, tiennent à remercier l'auteure, pour avoir eu l'occasion de s'ébattre aussi longtemps, à la première sortie du jour.

Même la conclusion m'a agréablement surprise, je m'attendais bien à quelque chose comme ça, mais plus dans le ton de La Cité des Anges.


Pour aller plus loin :


À lire si vous aimez : Les nouvelles bien construites, les univers féeriques

Morceaux choisis :

Mais il n'y avait que cet homme et son sourire superbe, ses yeux bleus pétillants et sa posture un peu désinvolte, celle qu'ont souvent ceux qui se sentent bien dans leur peau.

Je suis restée là,  à l'observer, toute chamboulée et saisie d'un trouble que je ne m'expliquais pas. Tout en lui m'émerveillait, depuis la forme carrée de sa mâchoire jusqu'à la façon dont il bougeait ses mains quand il parlait.


Merci aux éditions Lvre-book et à Julie Derussy pour leur confiance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire