Mes derniers Avis lectures


Attention tout les livres jeunesse à partir de Matilda, vous renvois sur mon blog spécial jeunesse, afin que vous puissiez y lire mon avis.

10.4.15

Rose Soie



Auteur :  Camille Adler



Genre romance historique


Edition :  Milady


Année d'édition :   19 septembre 2014


Pages : 282





Synopsis :


Paris, 1884. Rose de Saulnay est une jeune femme en avance sur son temps et a un goût immodéré pour la mode, ce que ne manque pas de lui reprocher son mari violent. C'est grâce à sa rencontre avec Alexander Wright, le couturier le plus en vue de la capitale, que Rose trouve le courage de réaliser son rêve : elle ouvre une boutique de confection. C'est le début d'une période à la fois difficile et grisante. Mais la passion qui lie Rose et Alexander se transforme peu à peu en un amour qui ne peut s'exposer au grand jour...



Mon avis :


Rose de Saulnay a aux yeux de ses amies tout pour être heureuse. Car, tout le monde le sait, elle forme le couple parfait avec Charles.
Mais la réalité est toute autre. Et Rose loin de s'épanouir, se laisse brimer par un mari violent et abject. Jusqu'au jour, où, elle fera la connaissance du célèbre couturier Alexander Wright, celui-là même que toutes ses amies s'arrachent !
Il saura la reconnaître à sa juste valeur, et lui donner la confiance qui lui manque afin de réaliser son rêve.

Autant le dire tout de suite, ce fut une belle surprise pour moi, ce roman. Malgré les quelques petits défauts que j'ai pu relever ici et là. Rien qui n'a réellement gâché ma lecture, bien au contraire.
Camille Adler à su capté mon attention dès le début. Complètement sous le charme de cette romance, je n'arrivais pas à décrocher de ma lecture.

J'ai aimé que pour une fois, l'héroïne n'essayait pas comme souvent dans les romances historiques d'échapper à un mariage contraint. Là, Rose est mariée, pire, elle était consentante au début, croyant avoir trouvé son prince, sauf que Charles est tout sauf charmant.
Une héroïne qui cherche l'émancipation, avouez que ça change !

Autre point positif, nous ne sommes pas, à proprement parler dans le cliché du triangle amoureux. D'une part parce que Charles s'il considère sa femme, comme sa chose, n'a aucun sentiment pour elle. Et Rose, elle n'aime plus ce dernier depuis des années. Et si elle éprouve des sentiments pour Alexander Wright, elle n'a pas l'intention de quitter, son mari, pour se précipiter dans les bras, d'un autre homme. Ce qu'elle veut, s'est vivre de sa passion, la couture. Alexander est là uniquement pour lui servir de tremplin.

Si la plume de Camille Adler est agréable, j'aurai aimé plus de profondeur, dans l'intrigue. Ce qui aurait justifié de découper ce roman en trois parties. Il me reste un sentiment de survol qui me gêne. Certes, il est plaisant à lire, et se lit vite, mais j'aurais aimé que la fin soit plus développée. Là tout semble s'emballer, trop facilement et rapidement.

L'univers de la mode m'a charmé, alors que je n'y connais strictement rien. Les personnages sont accrocheurs, mais là encore, il me manque des petits quelques choses, qui me permettraient de mieux cerner Alexander Wright. Les détails sont nombreux, nous aidant à visionner l'ensemble, sans pour autant étouffer le lecteur. Même les personnages secondaires, ne nous laissent pas indifférent, et j'aurai aimé les suivre plus.

En bref, une très bonne romance divertissante, qui part manque de profondeur, passe largement à côté du coup de cœur, qu'elle aurait mérité, tant l'univers est plaisant.



Pour aller plus loin :



À lire si vous aimez :  les héroïnes qui évoluent au fil de la lecture. L'univers de la mode, ou tout simplement l'envie d'une lecture fraîche et agréable entre deux.

À éviter : si vous n'aimez pas les intrigues superficielles, du style de certaines collections de chez Arlequin.


Morceaux choisis :


_ (...) Mais d'abord, aide-moi à enlever cela. (Louise s'exécuta.) La laine me gratte. Tu peux le reprendre à ta taille si tu le souhaites, proposa-t-elle une fois déshabillée. Je ne le mettrais plus.
_ Mais je vous l'ai acheté mardi ! s'étonna Louise en pliant le vêtement. Ce n'est pas dans les habitudes de madames de ne porter qu'une fois ses tenues.
_ Je sais bien, mais elle ne me va pas. Ces tailles standardisées, quelle aberration...Comme si les femmes étaient toutes bâties sur le même modèle.


Il avait appliqué la même stratégie payante qu'à Londres : il avait choisi la femme la plus en vue de la capitale - Pauline de Metternich à l'époque -, s'en était fait une amie, l'avait habillée gratuitement, à condition qu'elle portât ses créations lors d'événements mondains, et tout avait démarré de là. Les robes avaient plu, la princesse les portant divinement, et le bouche-à-oreille avait fait le reste.


Rien n'a d'importance que l'amour, parce que tout le reste s'achète ou s'enfuit.


Quand j'ai su ce qu'il se passait avec votre mari, j'ai manqué aller le provoquer en duel, jusqu'à ce que je me rende compte que cela ne se faisait plus que dans les romans.




3 commentaires:

  1. J'hésite à le lire depuis sa sortie . Ta chronique ne m'aide pas beaucoup , je sais pas ce qui me freine . C'est sûrement un livre qui devrait me plaire mais j'ai des réticences va savoir pourquoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé de ne pas t'aider plus que ça, je lui ai mis 16 sur LA si ça peut t'aider. Et malgré tout j'ai passé un très bon moment ;)

      Supprimer
  2. Le sujet est atypique, moi il me tente bien...allez hop un de plus dans la wish !

    RépondreSupprimer