Mes dernières chroniques




lundi 13 avril 2015

L'île des trois sœurs tome 1


Auteur :  Nora Roberts


Genre Romance, fantastique 


Edition :  J'ai lu


Année d'édition :   2003


Pages : 349





Synopsis :



En 1692, trois sorcières précipitent dans la mer une parcelle de terre arrachée au continent... Ainsi naquit, selon la légende, l'île des Trois Soeurs. C'est là que se réfugie Nell, trois siècles plus tard. Elle a changé d'identité, coupé et teint ses cheveux. Dans ce coin perdu du Massachussetts, jamais son horrible mari ne la retrouvera. Elle va pouvoir enfin vivre en paix. Mais Nell ignore que son destin est tracé. Pourquoi se sent-elle si proche de Mia la rousse et de Ripley, la soeur de Zach, le séduisant shérif qui pourrait lui faire croire que l'amour existe toujours ? Nell, Mia, Ripley : trois femmes qui vont s'unir pour chasser à tout jamais les ombres du passé et briser la malédiction qui pèse sur l'île des Trois Sœurs.




Mon avis :


Les fidèles du blog le savent, Nora Roberts, fait partie de mes auteures chouchoutes, enfin presque. J'adore une bonne partie de sa bibliographie, notamment, ses thrillers, et thrillers sentimentaux, malheureusement, je ne suis pas toujours fan, de ses romances, je les trouve souvent survolées et peu approfondies. Soit j'ai vraiment un problème avec cette catégorie littéraire, soit il y a un souci, car parfois, j'ai l'impression que le style n'est pas le même, comme si, ce n'était pas le même auteur. Enfin, il faut reconnaître que nous, on souffre du problème de traduction.
Je me suis toujours promis de lire au moins une romance en VO, mais comme ça me demande beaucoup de temps, par fainéantise, je ne l'ai pas encore fait.

Tout à commencé en 1692, à Salem, pour échapper à leurs bourreaux trois sorcières se sauvent en emportant avec elles, un bout de terre, qui deviendra l'île des trois sœurs.
Trois siècles plus tard, Nell est irrésistiblement attirée par cette île, qu'elle ne connaît qu'en photo. Aussi lorsqu'elle simule sa mort, et s'enfuit, c'est là-bas, qu'elle se réfugie. Elle aura la chance d'être accueillie et épaulée par Mia, une patronne aussi gentille, que fantasque.

J'ai inclus ce titre pour le challenge ABC de l'imaginaire. Pour son côté fantastique, malheureusement, j'aurai mieux fait de relire le cercle blanc, qui convient beaucoup plus. Car j'ai trouvé que la part concernant la magie, était peu présente, au profit de la romance, et le peu de fois, où elle est évoquée, elle n'est pas approfondie.

Autre point négatif en ce qui me concerne, c'est la fin. Tout va beaucoup, beaucoup, trop vite. On aimerait plus de détail, plus de suspens. On commence tout juste à frissonner que la situation est déjà dénouée.

Hormis cela, j'ai quand même passé un bon moment, avec, il se lit vite, puisqu'il est majoritairement écrit en dialogue. J'ai découvert des personnages attachants. Une ambiance sur cette petite île, presque idyllique, où il y a une vraie solidarité. Malgré les reproches du début, je continuerai cette saga. Car j'ai envie de savoir ce que vont devenir les personnages, Mia, si complexe, la plus passionnée des trois. Et d'en savoir plus sur les raisons qui ont fait de Mia et Ripley des meilleures ennemies. Si c'est la magie, pourquoi, les a-t-elle séparées, vous l'aurez compris, j'ai encore pleins de questions, concernant cette saga.

En bref, un tome idéal, entre deux pavés, ou à emmener sur la plage. Une lecture plaisante, même si elle souffre, d'un problème de profondeur.


Pour aller plus loin :


À lire si vous aimez : Nora Roberts, les livres sentimentaux, et fleur bleue.

A éviter si vous aimez : les livres approfondies. Les livres où il y a peu de dialogue.


Morceaux choisis :

Il faudrait qu'elles discutent, songea-t-elle en roulant dans la lumière naissante de l'aube. Dès qu'elle saurait par quel bout commencer.
Elle arrivait presque à se persuader que ce qu'elle avait vu sous la lune n'était qu'un rêve dû à l'excès de Champagne. Presque. Seulement, voilà, la vision qu'elle en conservait était trop nette pour n'être que cela.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire