Mes dernières chroniques




lundi 20 avril 2015

Les gouttes de Dieu tome 27


Auteur :  Tadashi Agi & Shu Okimoto


Traducteur :  Anne-Sophie Thévenon


Genre Manga seinen


Edition :  Glénat


Année d'édition :   24 avril 2013


Pages : 240


Synopsis :


Shizuku et Issei Tomine s affrontent pour le 8e apôtre. Lequel des deux aura trouvé le vin de la madone ?
Après le verdict, Issei finit par avouer ses secrets de famille à Loulan, de plus en plus inquiète à son sujet. De son côté, Shizuku renoue le contact avec sa petite amie du lycée, pour apprendre qu elle n a plus que 6 mois à vivre...


Mon avis :


J'ai longtemps hésité à chroniquer cette lecture, non pas parce qu'elle n'est pas bien, au contraire, j'adore cette saga. Seulement, j'ai commencé la saga, il y a bientôt deux ans, et je ne chroniquais pas encore les mangas ou très peu, ne sachant comment, mettre des mots sur mes lectures. Donc commencé au tome 27, je me disais que cela ne valait pas le coup.

Mais finalement comme j'aime beaucoup cette saga, j'ai décidé de vous en parler quand même, d'autant que j'ai vraiment l'intention de la finir.
Si je ne peux (à moins de les relire) vous donner mon avis, tome par tome, je peux au moins vous donner mon ressenti pour les 26 premiers tomes.

Dans mon jeune temps ( comme disent les vieux) j'aurais aimé être sommelière, malheureusement ce métier est incompatible avec l'une de mes allergies qui est l'alcool. Donc avec cette saga, je découvre, tout ce que peut procurer comme sensation la dégustation du vin aux connaisseurs. Et même aux néophytes puisqu'au départ Shizuku n'y connaissait rien.

Dans les gouttes de Dieu, 2 jeunes hommes Shizuku Kanzaki et Issei Tomine, s'affrontent en duel afin d'être l'héritier reconnu de Yutaka Kanzaki, le plus célèbre critique Japonnais. Celui des deux qui gagnera remportera la collection inestimable de ce dernier. Et sera donc à la tête d'une véritable fortune. L'un deux est son fils légitime Shizuku, jeune homme attachant, un brin gamin. L'autre, on l'apprendra au cours des différents tomes, est son fils illégitime, pour se rapprocher de son père, est devenu lui aussi critique de vin. Son nom commence à être bien connu également, surtout que c'était l'élève officiel de Kanzaki.
Shizuku, lui s'est détourné du vin, alors que son père le formait depuis sa plus tendre enfance. Mais Shizuku jaloux et frustré reprochait à Yutaka sa passion.

J'aime beaucoup le personnage de Shizuku, alors chaque fois qu'il remporte une manche, je suis contente. Mais au fil des tomes, j'ai également appris à apprécier Issei.
Pour bien faire, j'aimerais qu'ils soient, tous les deux, vainqueurs.

Le duel des 12 apôtres, consiste à trouver un vin qui correspond à la description faite par Yutaka. Un notaire, lit devant témoins l'énigme, et les 2 jeunes hommes ont un temps limité pour trouver de quel vin il s'agit.

Justement dans le tome 27, c'est Shizuku qui a trouvé le bon vin. Shitzuku remporte l'épreuve du 8e apôtre, mais cette victoire, à un goût amer, alors qu'à l'opposé, Issei semble heureux d'avoir perdu. Et si Yutaka Kanzaki, avait truqué l'épreuve ? Afin de donner de petites leçons à ses fils ?

Shitzuku vient en aide à son ex petite amie, elle lui apprend qu'elle est sur le point de réaliser son rêve, mais que hélas, elle n'a plus assez de temps pour le vivre, car elle est condamnée. Évidemment, c'est grâce au vin qu'il lui donnera les moyens de se ressaisir.

Comme toujours, j'ai adoré la couverture toujours aussi magnifique aux couleurs franches.
Et les dessins, simples, le plus souvent concentrés sur les expressions.

Ce 27e tome relance l'intrigue, quels messages, essai de leur faire passer leur père ?




En image :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire