Mes dernières chroniques




lundi 13 avril 2015

Le restaurant de l'amour retrouvé



Auteur :  Ogawa Ito


Genre Romance 

Edition :  Philippe Picquier


Année d'édition :   2013


Pages : 250






Synopsis :


Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d’un chagrin d’amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière. Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies.



Mon avis :


À la suite d'un traumatisme amoureux, la jeune Rinco, se retrouve bien malgré elle, de nouveau chez sa mère. Contre toute attente, cette dernière, lui donne les moyens, et le soutien, nécessaire à l'ouverture de son restaurant.
La mère de Rinco habite à la campagne, au milieu de nul part. Alors l'idée d'ouvrir un restaurant peut déjà surprendre, mais lorsque l'on sait qu'en plus, Rinco choisit de n'avoir qu'une table unique. Et de recevoir que sur réservation, on se dit que ça ne marchera jamais.

Mais non seulement ça marche, mais, ça nous tente. Les recettes que la jeune femme, invente, revisite, ou réalise tout simplement, sont si bien détaillées qu'elles nous mettent en appétit. Et notre chef cuisinier, officie, telle un grand peintre, car l'originalité de Rinco, c'est de réaliser ses menus en fonction de ce que lui inspire la personne qu'elle reçoit.

On se laisse embarquer par la douceur de ce livre. Tout en finesse, avec un côté poétique. Rinco est attachante, et les personnages secondaires ne le sont pas moins.
Comme le précise le synopsis, notre héroïne s'est retrouvée muette à la suite d'un choc traumatique dû à un chagrin d'amour. Ici, il est question, de cuisine thérapie. Pour notre héroïne, mais également pour son entourage. Et de liens d'amitié forts, celle de Rinco et Kuma.
La cuisine, l'aidera à affronter, la vie, surmonter ses blessures, même et surtout les plus anciennes.

Ce livre, faisait partie de ma liste pour le challenge ABC de la littérature 2015, et franchement, je ne regrette pas, car c'était vraiment une belle découverte. Une lecture agréable, et fluide, également très prenante.


Pour aller plus loin :


À lire si vous aimez les belles histoires. La force des liens mères-filles, les histoires qui nous mettent une petite larme à l'œil, ou tout simplement si vous voulez savoir pourquoi, la mère de notre héroïne, l'a appelé Rinco (fille de l'adultère).


Morceaux choisis :

En quelques secondes à peine, la certitude m'a envahie : le nom de mon futur restaurant ne pouvait être que L'Escargot.
C’était ça !
Emmitouflée dans ma couette comme un gâteau roulé, j'ai claqué des doigts toute seule.

Désormais, avec ce restaurant posé sur mon dos, j'avancerais, lentement. Le restaurant et moi, nous ne formerions plus qu'un.

Quand tu prépares à manger, pense toujours à quelque chose d’agréable, il faut cuisiner dans la joie et la sérénité




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire