Mes derniers Avis lectures




11.4.15

Kushiel tome 3 : L'avatar



Auteur :  Jacqueline Carey

Genre Fantasy

Edition :  Milady


Année d'édition :  5 décembre 2014


Pages : 960

Synopsis :



La marque de Kushiel dans l'oeil de Phèdre nô Delaunay fait d'elle une élue, et lui vaut d'éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Sur son chemin semé de dangers, elle peut compter sur le moine guerrier Joscelin. Bien que la nature de Phèdre soit une source perpétuelle de tourments pour eux deux, Joscelin lui demeure indéfectiblement fidèle. Jamais il n'a trahi son serment: protéger et servir. Mais le destin lui réserve une ultime épreuve. En effet, Phèdre n'a jamais oublié Hyacinthe, son ami d'enfance et, depuis dix ans, elle cherche en vain la clé qui le libérerait de son asservissement éternel. Car Hyacinthe a conclu un pacte avec les dieux pour se sacrifier à la place de son amie et sauver sa patrie. Aussi Phèdre saisit-elle la dernière chance qui lui est donnée de le sauver. Cette quête la conduira au bout du monde, par-delà des royaumes où règne la folie, à la merci de seigneurs de guerre déments et cruels, et face à un pouvoir si immense et terrifiant que personne n'ose en prononcer le nom...



Mon avis :


C'est en apothéose, que Jacqueline Carey, termine, non pas cette saga, mais la trilogie de Phèdre, pour laisser place dans les prochains tomes, à Imriel.

C'est un rituel maintenant, chaque année depuis trois ans, pour le challenge ABC de l'imaginaire, la lettre C est consacrée à Jacqueline Carey et sa saga Kushiel. Il m'a donc fallu attendre plusieurs mois, avant de connaître la suite des aventures de cette héroïne que j'adore.
Je vous avoue que j'avais à la fois hâte, et peur de lire ce dernier tome, de la trilogie de Phèdre, j'ai beaucoup aimé les deux précédents, le tome 2 encore plus que le 1, et je ne voyais vraiment pas comment, l'auteure pourrait nous offrir un tome encore plus alléchant, plus passionnant. Et bien, j'avais tort ! Si j'ai tremblé pour Phèdre dans le second volume, jamais je n'ai eu aussi peur pour elle, qu'avec l'Avatar.

Dix ans se sont passés, depuis le second tome, (L'élue)Joscelin, et Phèdre, semblent mener une vie simple, et paisible, toute relative, puisque cette dernière, étudie avec minutie, notamment les textes anciens des Yésuites afin d'y trouver la solution pour libérer son ami de toujours, hyacinthe. Alors qu'elle touche la vérité du bout du doigt, qu'elle se prépare intérieurement, pour sa quête, Mélisande, ce rappel à elle.
Son fils Imriel a disparu, il semblerait qu'il est été enlevé. Afin d'être certaine que sa meilleure ennemie, lui apporte son aide, Mélisande, lui propose pas moins, que le dénouement que Phèdre recherche depuis plus de 10 ans, le moyen de sortir Hyacinthe de sa malédiction.
Et voilà notre Phèdre, et son consort partirent pour une nouvelle, quête. Qui les mènera, tout droit, en enfer !

Avec toutes les épreuves que Jacqueline Carey, réserve à son héroïne, nous sommes en droit de nous demander, si Phèdre, est l'élue, des Dieux, ou si elle, n'est pas finalement, damnée par ces derniers.
Oubliez les complots politiques des premiers tomes, celui-ci est plus spirituel. Résolument tournée vers la religion.

Le style de l'auteure reste le même, Phèdre nous conte son histoire, à la manière d'un récit ou d'un journal intime. Les descriptions sont nombreuses. Et oui, quelques longueurs se font sentir sur la fin. Mais il faut dire que les nerfs du lecteur, ont été mis à rude épreuve, avec la première partie. Glauque, et brutale. À côté, la quête pour libérer Hyacinthe parait presque fade. J'ai bien dit presque. Car cette série est tout sauf fade ! La force de Kushiel, c'est de flirter avec un monde, proche du nôtre, si bien que l'on ne se sente pas dépaysé.

Si le style est le même, l'auteure a su faire mûrir, ses personnages principaux.

En bref, une merveilleuse saga, ou du moins, devrais-je dire trilogie. Car avec L'avatar, Jacqueline Carey, achève les aventures de Phèdre, et se consacrera dès le prochain tome à Imriel. Un troisième tome magistral, qui m'a laissé une boule dans la gorge, pendant plusieurs jours. D'écrire cet article un mois après avoir achevé ma lecture, me donne envie d'ouvrir Imeriel, là tout de suite, à l'instant même. Et me fait également peur. Tant la trilogie de Phèdre est un énorme coup de cœur.



Pour aller plus loin :


À lire si vous aimez les histoires atypiques, les sagas addictives, les héroïnes aussi charmantes, que forte.

À éviter : si vous n'aimez prendre votre temps, avec un livre. Car comme tout les livres de cette saga, L'Avatar, vous demandera un certain temps, d'une part par le nombre de pages, d'autre part, par l'assimilation, de tous les noms...


Morceaux choisis :

Nous sommes tout cela à la fois, songeai-je tandis que le soleil enflammait le ciel et que le sable de couleur ocre reflétait sa chaleur.
Orgueil, désir, compassion, intelligence, belligérance, fécondité, loyauté... et culpabilité. Mais, au dessus de tout, il y avait l'amour. Et si nous voulions nous élever au dessus de notre humaine condition, l'amour était l'étoile sur laquelle nous devions régler notre cap.
C'est tout ce que nous pouvions tenter de faire. Et c'est assez.


 Vont-ils tous me détester, parce que je suis le fils de ma mère?





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire