Mes derniers Avis lectures




10.4.15

Automne


Auteur :  Jan Henrik Nielsen


Genre jeunesse, science-fiction


Edition :  Albin Michel


Année d'édition :  3 janvier 2014


Pages : 330





Synopsis :



La Grande Catastrophe a anéanti le monde. Depuis six ans, les plantes, les animaux puis les hommes sont tombés malades. La terre est devenue un endroit toxique et ses habitants vivent reclus, avec des réserves de nourritures. Même l'eau est rare. Deux soeurs, Fride et son aînée, Nanna, habitent dans un bunker sur une toute petite île avec leur père. À la faveur de circonstances exceptionnelles - leur père tombe malade - les filles sont obligées de sortir pour trouver des médicaments. Commence alors un long périple à pied dans un paysage désolé : les rencontres, les peurs, la joie surprenante de voir ce monde qu'elles ne connaissent plus, les rendent plus fortes, avec au bout, l'espoir d'une nouvelle vie...



Mon avis :



Encore un livre avec une magnifique couverture ! De plus, je la trouve très représentative. Avec cet arbre mort, enraciné au milieu d'une île.

Cette Dystopie jeunesse nous parle de deux sœurs, Fride et Nanna. Réfugiées depuis six ans, dans un bunker, car " Un beau jour, en plein été, les fleurs ont fané, les arbres ont perdu leurs feuilles, c'était la grande maladie". Et quand la nature se meurt, elle emporte dans son sillage, la faune, et par répercussion, la race humaine.
Bien évidemment les scientifiques, ont créé des vaccins, mais il n'y en avait pas assez pour tout le monde. Au bout de six longues années, inutile de vous dire que les vivres viennent à manquer. Pire le père des jeunes filles, s'affaiblit, il est malade, il n'a d'autre choix que d'essayer de donner un peu d'autonomie aux fillettes, avant de les laisser partir.

J'ai fini ce livre depuis plusieurs mois, mais même si j'avais pris des notes, il me reste une sensation de douceur, presque poétique, un peu comme les contes. Le style n'est pas facile au début. Totalement écrit au présent, avec les mots de l'aînée des jeunes filles.

De même, il est addictif, sans pour autant, avoir de réels rebondissements. Bien évidemment deux fillettes qui s'embarquent à l'aventure, dans un monde apocalyptique, n'est ni anodin, ni sans conséquence.

Nos deux bouts choux sont à la fois, fragiles et fortes. Déterminées et insouciantes comme le sont souvent les enfants.

Une dystopie qui changent réellement de tout ce qu'on nous a présenté, jusque-là. Agréable et facile à lire, mais qui ne répond pas toujours à nos questions. La nature est morte, les animaux inexistants, les hommes quasi disséminés, et pourtant l'auteur, laisse une petite étincelle qui saura briller, jusqu'aux dernières pages.
Les sentiments et réactions sont très réalistes. Le plus représentatif est forcément "Oiseau".

Un formidable livre, auquel il ne manque vraiment pas grand chose afin d'être un coup de cœur.




Pour aller plus loin :



À lire si vous aimez :  les histoires atypiques. Les héroïnes débrouillardes.

À éviter : si vous aimez les livres d'actions, et les multiples rebondissements, dans ce genre de livre.


Morceaux choisis :

Il y en a qui ont parlé de rayonnement radioactif. D'autres ont dit qu'il y avait tellement de poison sur la Terre qu'elle ne pouvait pas en supporter davantage. D'autres encore que c'était une épidémie. Et puis certains disaient que c'était tout ça mélangé.

On dirait que la mer attend quelque chose ; quelque chose qui viendrait briser le silence, l'emplirait à nouveau de vie. Or il n'y a que le vent, les ondes et la pluie.


2 commentaires:

  1. J'adore cette chronique qui est très poétique et en plus qui sert ce livre. Du coup, tu donnes une réelle envie de le lire, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Lecture enB, tu me vois confuse, avec un si gentil commentaire. Si tu as l'occasion, lis le, il est vraiment très bien.

      Supprimer