Mes derniers Avis lectures




10.12.14

Pour lui



Auteur :  Merry Daurey


Genre  nouvelle


Edition :  Fnac


Année d'édition :  2014


Pages : 14 sur ma liseuse




Synopsis :


Dans la salle d'attente d'un hôpital, Amélie fait une rencontre originale qui pourrait bien avoir une influence non négligeable sur son avenir. En proie à un choix qui ne sera pas sans conséquence, Amélie tente de faire face et se bat pour ses convictions. Mais que faire, quand cela signifie de renoncer à l'amour ?



Mon avis :




Je tiens à remercier, avant toute chose, l'auteure qui m'a gentiment offert ce livre, afin de lire et de donner ouvertement mon avis.
Le titre et le synopsis, mon intrigué, et la couverture à fini de me convaincre.




Avec une telle couverture, on sent que le sujet abordé, sera délicat, peut-être même triste. En tous les cas, j'aime beaucoup cette couverture, qui marie élégamment, l'aridité, et la sécheresse à l'espoir.







Amélie est seule dans la salle d'attente, d'un hôpital, seule face à une terrible décision. Le spectacle qu'offrent une mère et son enfant "particulier" face à elle, donne un aperçu du tableau, qu'elle pourrait bientôt donner avec son propre enfant.
En une phrase, Amélie résume tout. Est-il heureux ?




La lecture de cette courte nouvelle, m'a fait penser à la chanson de Lynda Lemay "Ceux que l'on met au monde."
Le style de Merry Daurey, n'a rien à envier à l'auteure interprète. Car elle a su traiter d'un sujet dur, j'ai presque envie de dire tabou, avec délicatesse. En amenant son héroïne à se poser les bonnes questions, elle fait réfléchir son lecteur.
Au vu du genre et du nombre de pages, on pourrait penser que le sujet est juste survolé. Il n'en est rien, au contraire, il est abouti, et addictif, on s'identifie immédiatement à Amélie, on l'écoute, on la comprend, et on vibre. Tout comme son conjoint, on se demande, si elle tentera de garder son enfant, même si le risque, qu'il soit un enfant comme les autres est mince.

Je dois reconnaître, que l'auteure m'a interpellé, son héroïne n'a pas peur de mettre son enfant au monde, s'il y a un risque de handicap, de peur de ne pas l'aimer, mais de peur qu'il ne soit pas heureux, et toute la différence est là.

En conclusion :


Une nouvelle qui sait trouver, le ton juste pour nous parler d'un sujet délicat, qui en peu de pages arrive non seulement à nous accrocher, mais également à nous faire réfléchir, et nous surprendre par une fin merveilleuse, emplie d'émotion et de tendresse. En un mot Magnifique, et un petit coup de cœur pour la qualité du texte, et sa richesse en si peu de pages.


Morceaux choisis :

Il m'avait captivée. Il regardait à droite, à gauche, avec la joie non feinte d'un enfant découvrant le monde, découvrant qu'il n'était pas seul sur cette Terre. Il souriait à tout va, et tendait les mains, joyeux, vers les patients de cette salle d'attente lugubre.
Mais était-il vraiment heureux ? Je l'ignorais. 

_ J'ai douté. Avant...
Elle hésita à aller plus avant. Je baissai les yeux, honteuse de mon indiscrétion.
_Quand il est né, ce doute a disparu. Je l'ai aimé dès le premier regard. C'est encore le cas aujourd'hui. Jamais je ne cesserai de l'aimer. Alors, oui. Pour moi, cela en vaut la peine.



2 commentaires:

  1. Je suis contente qu'il t'ai plu , la plume de Merry est belle.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette superbe chronique, qui me touche énormément :)
    Je suis ravie de voir que vous avez aimé mes mots :D

    RépondreSupprimer