Mes dernières chroniques




mardi 9 décembre 2014

Les Highlanders tome 1 : La malédiction de l'elfe noir



Auteur :  Karen Marie Moning


Genre  Romance, Fantastique


Edition :  Le livre de poche


Année d'édition :  2011


Pages : 431




Synopsis :



Après la conclusion du Pacte, le peuple des faës s'est réfugié sur la mythique île de Morar, au large des côtes d'Ecosse. A la cour de Faërie, la reine Aoibheal, fâchée contre son époux, s'extasie avec malice sur le charme d'un mortel du nom de Hawk, qui a le don de séduire toutes les femmes. Aucune ne lui résiste, affirme-t-elle. Pas même elle. Ivre de jalousie, le roi Finnbheara convoque son bouffon, Adam Black, et lui ordonne de trouver une femme d'une beauté parfaite, mais indépendante, qui refusera de se laisser séduire par Hawk. Et c'est ainsi qu'Adrienne de Simone est précipitée du XXe siècle en 1513...



Mon avis :





Ce livre a été lu dans le cadre du challenge ABC de l'imaginaire. Il représentait ma lettre m. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les Highlanders sont à la mode en ce moment, alors forcément, on se laisse tenter...





Quant à la couverture, non seulement, je ne la trouve pas très représentative, hormis, peut-être, l'hypnotisme des yeux. Son manque d'attrait est l'une des raisons qui font que j'ai tant attendu pour le découvrir.






Adrienne de Simone, une jeune femme contemporaine se retrouve être le pion d'un roi faë et de son fou. Suite aux révélations de la reine Aoibheal, avouant son infidélité avec le beau mortel Hawk, attisant ainsi, non seulement la jalousie du roi, mais également celle du bouffon.
Pour se venger le roi, et le bouffon décide de marier le jeune mortel à une femme magnifique, que la beauté répugne. Voilà comment Adrienne se retrouve projetée en 1513.
Mariée, sitôt son arrivée. Mais le bouffon ne veut pas en rester là, il prend apparence humaine, et se présente comme forgeron sur les terres d'Hawk, qu'il ne cesse de provoquer.
Sûr de lui, il met en jeu l'amour d'Adrienne, elle sera à celui qui saura la conquérir, l'autre devra s'incliner. Adrienne parviendra-t-elle à aimer le bel Highlander, ne risque-t-elle pas de se détruire, avec des jeux qui la dépassent ?







De la pure romance, je m'attendais à plus de fantastique, mais hormis les quelques aller-retour, de notre héroïne à travers l'espace temporel, et l'identité des personnages par qui tout a commencé, on ne peut pas à proprement parler de fantastique.
Malgré quelques incohérences, cette lecture est plutôt fraîche et divertissante. La plume de Karen Marie Moning, est fluide et agréable.
Côté intrigue, je dois bien reconnaître que c'est un peu plat. Les personnages quant à eux, sont assez attachants, voir attachiants comme dirait Sarra Manning. Car par moment, ils se conduisent vraiment comme des gamins, surtout Hawk.





Hawk : victime de sa beauté, il a tout un chapelet de maîtresse, si lors de son service auprès du roi, il a appris l'art du sexe et sait donc parfaitement les combler, il en est pas moins complètement indifférent, à tels points, qu'il ne retient même pas leur nom. Ceci jusqu'à l'arrivée d'Adrienne, l'intelligence et la beauté de sa jeune épouse ne le laisseront pas indifférent, mais ce qui le séduira le plus, c'est sa résistance et son franc parlé, enfin une femme qui ne tombe pas en pâmoison devant lui. Il a également un petit côté fleur bleue qui n'ai pas déplaisant.

Adrienne : jeune femme blasée par la vie et l'amour, tout ça à cause d'un premier chagrin amoureux, où sa confiance s'est portée sur le mauvais numéro. Elle a du mal, à accepter ses sentiments et à écouter son cœur. Si son arrivée au XVI e siècle semble à juste titre la perturber au début, j'ai été assez surprise de voir avec qu'elle facilitée elle s'y adaptait. Préférant même cette vie, à celle trépidante du XX e. De plus, je ne sais pas si c'est moi qui n'ai pas su lire entre les lignes, ou qui ai manqué d'inattention, mais il me semblait qu'elle vivait avec l'homme responsable de son manque de confiance et de son premier chagrin d'amour, et voilà qu'elle se révèle en fait être vierge. Aussi belle, sauvage, qu'intelligente, pas étonnant qu'elle ait ravi le cœur du beau Hawk.

Adam Black : alors là, je m'indigne comment l'auteur peut-elle comparer cet énergumène, vaniteux et arrogant à mon Puck adoré et bout entrain. Le fou faës de ce roman est froid, prétentieux, machiavélique.


En conclusion :


C'est un premier tome qui se révèle bien plaisant, une lecture bien agréable malgré quelques incohérences. 



Morceaux choisis :

-Est- tu certain de ne pas vouloir d'elle uniquement parce qu'elle se refuse à toi et qu'elle le désire?
Hawk secoua la tête.
-Grimm... Je n'ai pas de mots pour décrire ce que je ressens pour elle.
-Tu trouves toujours les mots.
-Pas cette fois, ce qui est le signe que je suis dans un sacré pétrin dont je ne sortirai qu'en séduisant ma femme. 



— Suis-je donc si repoussant, lass ? s'étonna celui-ci, qui n'avait rien manqué de sa réaction.
À peu près aussi repoussant qu'un plat de fraises nappées de chocolat noir et couronnées de crème fouettée ! songea-t-elle avec amertume.
— Je préférerais épouser un crapaud !



(...) ne pas craquer, ignorer cette petite mort qui la rongeait de l'intérieur. Elle était parfaitement consciente que si elle laissait ne serait-ce qu'une larme couler, elle pourrait être tenue pour responsable d'inondations nécessitant des évacuations en masse dans tout l'Etat.




2 commentaires: