Mes dernières chroniques




samedi 8 novembre 2014

Comment se débarrasser d'un vampire amoureux


Auteurs :  Beth Fantaskey

Genre  Bit-lit, jeunesse


Edition :  Du Masque


Année d'édition :  2009, pour cette réédition



Pages : 410





Synopsis :


Jessica attendait beaucoup de son année de terminale : indépendance, fêtes à n’en plus finir… Elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu !Soudain, elle découvre que ses parents l’ont adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, quand elle s’appelait encore Anastasia. Et, entre sa naissance et son adoption, ses vampires de parents biologiques ont eu l’excellente idée de la fiancer à un prince vampire, qui débarque aujourd’hui aux Etats-Unis pour récupérer sa promise.
Lucius est beau, prévenant, élégant : ça ne fait aucun doute, Jessica va lui tomber dans les bras. Malheureusement, la fiancée en question a d’autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu’il soit. En nous racontant ses aventures avec un humour décapant, Jessica nous livre un guide pratique pour se débarrasser d’un vampire amoureux. Mais alors qu’elle invente tous les stratagèmes pour dégoûter Lucius, Jessica pourrait bien se retrouver prise à son propre piège. Prudence, les vampires peuvent se montrer très… persuasifs.



Mon avis :







Ce livre fait partie de ma liste ABC de l'imaginaire 2014. Le titre m'a amusé, d'où la raison pour laquelle je l'ai sélectionné, pour le challenge.






Une couverture peu attrayante, et qui ne m'inspire pas plus que ça.








Jessica, est une enfant adoptée, elle l'a toujours su. Elle vit heureuse auprès de ses parents un brin originaux. Puisqu'ils tiennent une ferme biologique et non-productive. Quelque peu Hippie, et complètement végétariens.

Elle sait qu'elle n'est pas non plus une pure américaine, et qu'elle a des souches Roumaine. Mais quand elle voit débarquer dans sa vie, un jeune homme ténébreux, presque effrayant qui lui annonce qu'elle est la princesse, à qui il est fiancé, et que tout comme lui, elle est une descendante de vampire, elle en est sûre, ce type est fou, et ses parents adoptifs prennent beaucoup de risque à l'accueillir sous leur toit. Une chose, est certaine, jamais, elle ne cèdera à ce fou, pacte ou pas pacte. Mais parviendra-t-elle, à ignorer ce jeune homme froid qui pour la séduire, est près à tout ?








C'est une lecture fraîche et agréable, la lecture est fluide, d'autant que le texte est composé essentiellement de dialogue, écrit en deux tons. Pour une grande partie, Jessica nous conte son histoire, avec ses mots d'adolescente. D'un autre côté Lucius, nous donne son ressentit sous forme épistolaire, dans une correspondance destinée à son oncle Vasile.
Le côté romance, bien que souvent prévisible et attendu, reste malgré tout agréable. 






Pour ce qui est des personnages secondaires, on trouve une fois de plus les caricaturaux, la pom pom girl, vraie garce, l'idiot de service arrogant et persécuteur, le gentil mais fade, la meilleure amie, futile. Ceux qui m'ont le plus amusé, et qui sont le moins prévisible, sont les adultes, les parents de Jessica, et son oncle, loufoque et amateur de cappuccino.
Quant à nos deux protagonistes, et bien disons le franchement, je ne me suis pas du tout attachée à eux. Ils sont beaux fort, intelligent.
Lucius, est, l'enfant martyre, il a été formé à son rôle de prince guerrier, à la dure. Au début, il est prétentieux et vaniteux, alors que son personnage commence à évoluer agréablement, il deviendra froid, dur et irrationnel.
Jessica, est souvent horripilante dans ses réactions, capricieuseintrovertie, et peu sûre d'elle au départ, elle évoluera de façon notoire, sur certains aspects.

En conclusion :


Bien que Jessica et Lucius, nos deux héros ne m'aient pas touché plus que ça. C'était malgré tout une lecture  agréable, sans prise de tête. Le ton est frais, et simple. Un roman idéal entre deux. Ou juste pour un moment de détente. D'autant qu'il n'est pas dénué d'humour. J'ai vraiment aimé le ton sarcastique de Julius dans ses lettres, et son regard, sur la jeunesse américaine.



Morceaux choisis :

Frank Dormand, mon éternel persécuteur, affalé sur sa chaise comme un gros mollard gluant, me fit passer la liste que je parcourus rapidement pour me faire ma propre opinion.


_ J'ai déjà plein de vêtements, insistai-je, 

_Oui. Et tu ferais mieux de tous les jeter. Et en particulier ce tee-shirt avec le cheval blanc, le cœur et la lettre I dans le fond. Qu'est-ce que ça veut dire ?

_ I love les chevaux arabes. Pour dire que j'aime les chevaux arabes, expliquai-je,

_J'aime la viande saignante, mais ce n'est pas pour autant que je porte la photo d'un steack cru sur le torse.


En chauve-souris ? Quel vampire qui se respecte se transformerait en rongeur volant . Est - ce que tu aimerais te changer en putois ?


Chaque centimètre est recouvert de guirlandes de lumières, les immeubles sont étouffés de verdure et les habitants sont victimes d'une folie étrange qui les pousse à ériger des "bonhommes de neige" gonflables et sur-dimensionnés devant leurs maisons. C'est assez hystérique - et la rumeur des arbres éternellement verts n'est pas une légende, Vasile. Les gens en achètent vraiment, et en grand nombre. Ils sont en vente partout. T'imagines-tu payer pour rapporter une portion de forêt salissante dans ton salon pour avoir le privilège de l'orner de boules en verre et le contempler?


-Tu es l’incarnation d’un nocturne de Chopin. Une harmonie à la fois douce et entraînante que l’on apprécie la nuit…




4 commentaires:

  1. J'ai aussi bien aimé ce premier tome.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. As-tu lu la suite ? j'hésite à l'inscrire pour le challenge de l'imaginaire 2015.

      Supprimer
  2. ce livre est dans ma PAL depuis un moment, il serait peut-être temps de l'en sortir :)

    RépondreSupprimer