Mes dernières chroniques




jeudi 9 octobre 2014

Cours, ma jolie



Auteur :  Lisa Unger


Genre  Policier


Edition : Pocket


Année d'édition :  2008 pour cette édition



Pages : 457 pages



Synopsis :


Une lettre anonyme.
La photo d'une petite fille de deux ans.
Une note : "Es-tu ma fille ?"

L'existence de Ridley Jones, journaliste new-yorkaise bohème, vient de basculer.
Un ballet de faux-semblants où vérité et mensonge se mêlent inextricablement, où le passé vole en éclats, et où la trahison viendra de ceux qu'on croyait pourtant bien connaître...
Et si vous découvrier que votre vie entière n'est que tromperie et illusion ?




Mon avis :


Ce livre fait partit de ma liste, du challenge ABC de la littérature, pour cette année.

Je ne trouve rien d'exceptionnel à cette couverture, mais elle a au moins le mérite de laisser planer une certaine angoisse, comme nous devrions en ressentir à la lecture d'un thriller.

La vie de Ridley Jones, bascule le jour, où elle accomplit un geste héroïque. Un journaliste se trouvait par hasard sur place, et, la voilà propulsée dans les journaux. Peu de temps après une lettre anonyme accompagnant une photo d'une petite fille dans les bras, d'une jeune femme qui lui ressemble trait pour trait, lui parvient. Une phrase, juste, une phrase, une toute petite phrase : "Es-tu ma fille ?"
Comment répondre à cette question sans voir sa vie volée en éclats !

Commençons par le côté positif, l'idée de base, j'adore. L'introduction, vraiment accrocheuse.
Malheureusement après ça se gâte, pour tout dire, j'ai même failli abandonner, heureusement que je le lisais lors d'un marathon et que je ne voulais pas fausser ce dernier. Et puis j'ai pour principe, de lire TOUJOURS, la moitié d'un livre avant de l'abandonner. Ça en a sauvé plus d'un.
Le style est inapproprié, pour un thriller, plutôt frais et léger, il serait idéal pour une chick-lit. D'ailleurs personnellement je l'ai classé dans la catégorie policier.
Après un début laborieux, l'intrigue démarre vraiment soit à la moitié du roman, (ah, oui quand même), et quand je dis intrigue, je suis gentille, parce qu'il n'y a aucune surprise. Les rebondissements sont prévisibles.

Le personnage principal, et narratrice Ridley Jones, d'être écervelée et superficielle. Je ne peux pas dire que les autres personnages soient plus attachants.



En conclusion :


Un roman, qui souffre de longueurs et d'un manque certains de suspens pour la catégorie visée. Cependant si l'on fait abstraction de cette dernière, on finit par l'apprécier, dommage qu'il faille attendre la moitié de ce dernier. Ce n'est certes pas un thriller, mais un gentil policier (chick-lit). Sans toute fois de réel suspens.


Morceaux choisis :

Tu ne peux pas attendrir un bloc de pierre. Tu peux toujours essayer, bien sûr, mais c'est toi que tu blesses.

On ne le dit pas assez mais nos parents sont des super-héros. Il leur suffit de prononcer quelques paroles magiques pour nous donner le sentiment d'être des géants invincibles, pour chasser les monstres du doute et de l'inquiétude, pour faire disparaître tous les problèmes. Mais bien sûr, leurs pouvoirs ne protègent que les enfants. Sur un adulte maître de son univers, le charme n'opère plus comme avant. Et ce qui est vrai pour ma famille l'est aussi pour d'autres; voilà pourquoi, peut-être, nous sommes si nombreux à refuser de grandir.


2 commentaires:

  1. Je ne me souviens pas d'avoir ressenti des longueurs mais bon je l'ai lu il y a plusieurs années...

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que c'est un peu léger pour un thriller....Mais j'ai accroché à l'intrigue et j'ai trouvé la lecture agréable . Bon, l'auteure a un avantage, c'est d'avoir un nom qui commence par U, ce qui ne courre pas les rues.

    RépondreSupprimer