Mes derniers Avis lectures


Attention tout les livres jeunesse à partir de Matilda, vous renvois sur mon blog spécial jeunesse, afin que vous puissiez y lire mon avis.

12.9.14

Tristesse de la terre

Auteur : Eric Vuillard


Genre :Historique


Edition : Actes Sud


Année d'édition :  20 Août 2014



Pages : 144 pages





Synopsis :



« Alors, le rêve reprend. Des centaines de cavaliers galopent, soulevant des nuages de poussière. On a bien arrosé la piste avec de l'eau, mais on n'y peut rien, le soleil cogne. L'étonnement grandit, les cavaliers sont innombrables, on se demande combien peuvent tenir dans l'arène. C'est qu'elle fait cent mètres de long et cinquante de large ! Les spectateurs applaudissent et hurlent. La foule regarde passer ce simulacre d'un régiment américain, les yeux sortis du crâne. Les enfants poussent pour mieux voir. Le cœur bat. On va enfin connaître la vérité. »



Mon avis :


Qui dit, rentrée littéraire, dit une liste impressionnante de livre à découvrir. J'ai chois celui-ci d'une part pour sa catégorie, et d'autre part pour sa couverture, et un peu à cause de mon fils passionné par l'histoire américaine.

J'aime cette photo sépia en couverture. C'est un choix judicieux, je trouve.

Plus que la vie à proprement parler de Buffalo Bill Cody, il est surtout question ici de l'ampleur du spectacle Wild West Show, le premier du genre.

Je ne peux pas dire que je sois à proprement parler, une adepte de Buffalo Bill. Mais je suis contente d'avoir lu ce livre, qui m'a réconcilié un peu avec le personnage. Baratineur de première, entrepreneur de génie, il a su faire prospérer son spectacle Wild West Show, afin qu'il soit sinon le plus populaire, au moins l'un d'eux. N' hésitant pas à le proposer outre atlantique.

Ce livre est une vraie mine d'anecdotes, j'ai notamment été surprise de constater que Buffalo Bill, lui-même, voyait sa propre vie, lui échapper.

Le style de l'auteur est fluide, en plus, cerise sur le gâteau, des photos d'époques sont intercalées entre chaque chapitre.



En conclusion :


Court et concis, ce livre n'en demeure pas moins vraiment passionnant. Il nous offre l'envers du décore d'un spectacle hors norme pour l'époque, évoque à travers lui, la vie, d'un des personnages les plus populaires de l'Amérique.



Morceaux choisis :

Il fallait stupéfier le public par une intuition de la souffrance et de la mort qui ne le quitterait plus. Il fallait le tirer hors de lui-même, comme ces petits poissons argentés dans les épuisettes. Il fallait que devant lui des silhouettes humaines poussent un cri et s'écroulent dans une mare de sang.

A cette instant, les Indiens jouent leur dernier rôle. Ils sont là, déguisés sous des costumes improbables, dans un brouillard de mouches. Et, comme d'habitude, tandis qu'ils entrent en scène, s'élève une vague rumeur. A la fois curieuse et hostile. Il en faut bien, pourtant, des Indiens, si l'on veut que le spectacle ait lieu. Mais le public est là pour les haïr, il est venu pour les regarder et les haïr. Et malgré le boniment de Buffalo Bill en prélude au spectacle, même s'il donne quelques explications dérisoires, quoique bienveillantes, de leurs moeurs, le public s'en fout. Le temps n'est pas loin où le général Sherman - qui  chevauche aujourd'hui quatre ou cinq tonnes de bronze dans la plus noble allée de Central Park- déclarait que les Sioux devaient être exterminés, hommes, femmes, enfants.  (...)





3 commentaires:

  1. Merci de la découverte . Buffali Bill pourquoi pas , vu comme tu en parles , j'ai bien envie d'essayer .

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que je vais me laisser tenter. Ton avis donne envie

    RépondreSupprimer
  3. Une de mes meilleures lectures de cette rentrée littéraire.

    RépondreSupprimer