Mes derniers Avis lectures


Attention tout les livres jeunesse à partir de Matilda, vous renvois sur mon blog spécial jeunesse, afin que vous puissiez y lire mon avis.

26.8.14

Venise for ever


 



Auteur : Miriame Blaylock

Illustration: Denis

Genre :  nouvelle, érotique

Edition : Dominique Leroy ebook

Année d'édition :  juillet 2014

Pages : 57 sur ma liseuse






Synopsis :


Pour répondre à une invitation (ou à un ordre auquel elle ne peut qu'obéir), la Signorina Renard atterrit à Venise pour un court séjour qui lui cause beaucoup d'appréhensions. Non sans raison. 

« Elle sentit un étau terrible lui tordre les entrailles : l'avion venait d'entamer brusquement sa descente et elle eut soudain la certitude qu'un danger imminent l'attendait, là-bas, au sol. » 

À son arrivée, elle est prise en charge, conduite en des lieux inconnus et cruellement malmenée. Les épreuves s'enchaînent, avec pour toile de fond la romantique, mais si sombre Venise, ses fêtes libidineuses et ses ruelles coupe-gorge où traînent de potentiels violeurs.
Au terme de ce cauchemar, Venise paraîtra-t-elle enfin sous un jour lumineux ? 




Mon avis :


Merci aux éditions Dominique Leroy et à leur représentante ChocolatCannelle, de m'avoir permis de découvrir cette nouvelle.

La couverture est très énigmatique, et j'ai longtemps hésité, à sélectionner ce titre, craignant un peu se qui se cachait derrière.

Mlle Renard, se rend à Venise, mais dès sa sortie de l'avion, elle est enlevée. Puis préparée, pour une étrange réception. D'ailleurs tout est étrange, et les épreuves ne cessent de s'enchaîner.

L'auteure prend dès le départ, l'initiative non seulement de martyriser son personnage, mais également son lecteur. On assiste impuissant, aux différentes épreuves de cette pauvre madame Renard, qui si elle se doute, ou du moins espère, savoir qui se cache derrière tout ça. Nous pauvre lecteur, on est dans l'ignorance parfaite.
Tout semble mis en place pour exacerber, ses sens. Ou du moins, le plaisir des sens. Les épreuves s'annoncent toutes plus cruelles les unes que les autres, et pourtant...

Je ne peux pas trop en dire, pour ne pas spoiler. Mais une chose est sûre, je ne m'attendais pas à une telle chute.
Dans un style limpide, et pas forcément ni très cru, ni très vulgaire, l'auteure arrive à nous faire ressentir l'angoisse de son personnage Mme Renard, ce n'est pas une Venise, de fête et de rêve que nous offre l'auteure, mais une Venise, aux mœurs bien étranges, et envahie de coupe gorge.

Comme chaque fois pour une nouvelle pas facile de parler des personnages. Ici madame, Renard, semble plus introvertie et soumise, qu'autre chose, mais finalement, elle n'a pas bien le choix. Un peu trop naïve, mais c'est ce qui déroute encore plus pour la conclusion.


En conclusion :


Une nouvelle bien sympathique qui entretien un certain mystère angoissant. Une fin originale que l'on ne voit pas venir. Une Venise qui sort des clichés.


Morceaux choisis :

Elle eut soudain très peur, car le calme qui régnait ressemblait à une espèce de veillée mortuaire, où elle aurait tenu le rôle de la future défunte.

elle se demanda avec énormément d'inquiétude si elle allait être à la hauteur de ce que l'on attendait d'elle. Comment savoir, dans de telles conditions ?



2 commentaires:

  1. Oh oui une Venise qui sort des clichés.

    RépondreSupprimer
  2. ça c'est certain qu'elle donne pas envie d'y aller, pour le coup ;)

    RépondreSupprimer