Mes derniers Avis lectures




31.8.14

Oksa Pollock tome 3 Le cœur des deux mondes


Couverture Oksa Pollock, tome 3 : Le coeur des deux mondes  



 Auteur : Anne Plichota et Cendrine Wolf

Genre :  jeunesse fantastique


Edition : XO


Année d'édition :  2011 pour cette édition



Pages : 368





Synopsis :



Séismes, éruptions de volcans, pluies torrentielles... La Terre craque de toutes parts ! Fuyant Londres envahie par les eaux furieuses de la Tamise, Oksa et la famille Pollock partent à la recherche du Portail d accès à Edéfia, la terre magique des origines. C'est leur seule chance de rétablir l'équilibre du monde. 
Une quête bien périlleuse pour Oksa, la Jeune Gracieuse, contrainte de s'allier avec les terribles Félons, ses ennemis mortels qui n'attendent qu'une faiblesse pour la trahir. Heureusement, elle est bien entourée ! Dragomira sa formidable grand-mère, Pavel son père que la colère transforme en dragon, Gus et Tugdual, les deux garçons rivaux dans son coeur, et bien sûr les fidèles Foldingots, l'Insuffisant, les Devinailles, et toutes les autres extravagantes créatures...
Après mille embûches et péripéties, Oksa atteindra l'entrée secrète d'Edéfia. Mais pour la franchir, il lui faudra payer un prix terrible. Et oser un saut dans l'inconnu : que trouvera-t-elle de l'autre côté du Portail ?



Mon avis :


J'ai découvert Anne Plichota et Cendrine Wolf, l'an dernier, lors d'un partenariat pour leur nouvelle, saga Suzanne Hopper, que j'avais beaucoup aimée, (au passage, j'ai hâte de lire la suite), lors d'un entretien avec les auteurs, leur première saga Oksa Pollock, m'a interpellée et j'ai décidé de la découvrir, heureusement pour moi, elle fait partit des volumes de la médiathèque, malheureusement pour moi, elle est souvent demandé, donc pas facile de l'avoir à dispos, du coup pas le choix, la collection arrive petit à petit sur mes étagères.
Mais avoir envie de le lire et le posséder ne suffit pas toujours pour le sortir de sa PAL, sinon la mienne n'atteindrait pas des hauteurs vertigineuses. Du coup, je l'ai inscrit dans ma liste pour le challenge ABC de l'imaginaire.


Heureusement que je n'avais pas besoin que la couverture m'attire pour lire ce tome, car je crois que je ne me serai jamais laissé tenter.


C'est l'apocalypse, les mondes "Du Dehors" et "Du Dedans" sont sur le point de disparaître. Oksa le sait, l'harmonie du monde repose sur ses frêles épaules. Mais avant de partir à la recherche du portail d'Édifia, il faudra aux "Sauve-qui-peut", délivrer Marie la mère de notre jeune gracieuse, gardée prisonnière, sur une île, par les félons. Et ses derniers n'ont pas dit leur dernier mot, ni fait leur dernière félonie !
Pauvre Oksa, ce n'est pas facile d'être une jeune Gracieuse, il lui faut affronter tant de périples, faire tant de sacrifice, sera-t-elle, à la hauteur, des espoirs de tout un chacun ?


Sur le premier tiers du livre, je me disais que ce tome serait sans doute en deçà, du second, que je préférais au premier. Puis tout s'accélère, Oksa comme le lecteur n'est pas au bout de ses surprises, ni des épreuves qui l'attendent, à l'entrée d'Édifia. Et cette dernière ne se fera pas sans quelques larmes de part et d'autre.
Des chapitres courts, donnent du rythme à ce volume qui finalement, s'avère sinon meilleure que son prédécesseur tout aussi prenant.
Pour une fois, je n'ai pas retrouvé cette facilité qu'on souvent, les livres jeunesse, et c'est bien agréable.
Le style de nos deux auteurs est assez fluide, et l'histoire vraiment addictive.


Oksa évolue, et grandit dans tous les sens du terme. Orthon est toujours aussi machiavélique et sa famille ne vaut guère mieux.



En conclusion :



Un volume aussi addictif que le précédent, après une mise en place un peu longuette. C'est également le tome le plus sombre de ce début de saga.
Heureusement pour nous toute la ménagerie reste présente. Et donne une bouffée d'oxygène dans les moments les plus angoissants.
Et comme toujours, je suis sous le charme de l'Insuffisant ! On devrait tous en avoir un chez-soi.


Morceaux choisis :


S'ils ne peuvent être cachés pour l'éternité, les secrets sont destinés à devenir de véritables bombes à retardement qui exploseront un jour ou l'autre au visage de ceux qui les approcheront...

Mais en la voyant ainsi sur le sol, immense, elle sentait en elle toute la puissance dont elle était l'héritière. Elle, Oksa Pollock, quatorze ans, fan de roller et de pop-rock, jeune fille ordinaire au destin extraordinaire...

Elle claqua la porte et se blottit contre son père. Le Foldingot s'approcha, la bouche étirée sur toute la largeur de son visage lunaire.
_ Le père de ma Jeune Gracieuse fait l'apport d'une exaltation farcie de soulagement.
_C'est sûr ! fit Oksa en retenant difficilement ses larmes.

_ L'espérance, c'est le sel de la vie ! s'excama le Gétorix, les cheveux en broussaille.
_ Il ne faut jamais mettre trop de sel, intervint l'Insuffisant. C'est mauvais pour la tension.
_ TAIS-TOI, l'INSUFFISANT ! crièrent toutes les créatures en cœur.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire