Mes derniers Avis lectures




31.7.14

L'innocence bafouée


Couverture de L'Innocence Bafouée       






 Auteur : Karen Young


Genre Drame

Edition : Harlequin collection Jade

Année d'édition :  2005

Pages : 523





Synopsis : 



Depuis des années, Suzanne Stafford se tait. Violée, le jour même du mariage de sa sœur, par l'homme qui est maintenant son beau-frère, elle a choisi délibérément le silence. Où trouver le courage d'annoncer à sa sœur que son mari est un monstre ? Et que vaut, de toute façon, son témoignage contre celui de Jack Sullivan, jeune avocat brillantissime et politicien charismatique en qui beaucoup voient déjà le futur gouverneur de l'Etat? Déterminée à oublier, Suzanne décide de se consacrer à sa carrière. Mais c'est compter sans la culpabilité dans laquelle l'enferme ce silence complice. Une culpabilité de plus en plus lourde à porter quand, se découvrant enceinte, elle laisse croire à Dennis, son ami de toujours, qu'il est le père de l'enfant. Jack, quant à lui, n'est pas dupe, et il espère tirer tôt ou tard parti de ce secret pour la manipuler. Car cet homme au charme vénéneux n'est pas seulement un pervers. C'est aussi un arriviste forcené qui n'hésite pas à recourir au chantage afin d'assujettir ceux qu'il veut réduire à sa merci. Impuissante, muette, Suzanne assiste donc à sa fulgurante ascension politique. Jusqu'au jour où, contre toute attente, le scandale éclate, éclaboussant les réputations, ruinant les carrières, et faisant tomber les masques.




Mon avis :



Dans ma PAL, il y a plusieurs catégories, les livres achetés sur un coup de tête qui ne sont même pas sûr d'être lus un jour, ceux dont j'ai craqué pour la couverture, les SP, bien que ceux-là, ne restent pas longtemps dedans. Les titres collectionnés, etc.
Et parmi tous ceux-là depuis l'année dernière il y a ceux que je prends pour leur lettre afin de les inclurent dans les challenges ABC. C'est le cas de celui-ci, l'auteure ayant un nom qui commençait par un Y, avec en plus le privilège d'avoir un synopsis attrayant.

Autant, je trouve que les éditions Harlequin ont souvent de très jolies couvertures, autant cette dernière ne m'attirait pas du tout, j'ai même mis du temps à me décider à le lire.

Suzanne Stafford, se fait violer le jour du mariage de sa sœur, le coupable n'est autre que son nouveau beau frère. Si elle choisit de se taire, pour épargner sa sœur, elle n'en verra pas moins sa vie complètement bouleversée. Et si au lieu de se taire, elle avait pu épargner bien des souffrances ?

Il faut dire que lorsque je l'ai enregistré, je n'ai pas pu faire autrement que de remarquer qu'il avait été classé de mauvais.
Alors mauvais, et bien moi, je n'ai pas trouvé. Ne nous emballons pas non plus, ce n'est pas le roman du siècle, c'est certains, mais j'ai passé un agréable moment en sa compagnie. Il m'a fallu un temps d'adaptation, d'abord commencé en seconde lecture, puis je l'ai délaissé, je l'avoue, influencer par les raisons évoquées ci dessus, je l'ai repris il y a quelques jours, et je ne le regrette pas.
La plume de l'auteure est simple. L'histoire bien trouvée, et j'ai presque envie de dire, en plus, bien emmené. On est à une soirée de gala afin de récolter des fonds pour la campagne du nouveau gouverneur Jack Sullivan. Politicien véreux, mais charismatique. À l'arrivée de ce dernier, la foule est en délire, et soudain, c'est le drame, un coup de feu retentit, et le gouverneur s'effondre. Qui pouvait bien en vouloir à Jack au point de le tuer ?
Come Back depuis le mariage, à quelques minutes du viol.
Au bout de quelques pages, on oublie totalement ce meurtre pour suivre les aventures de ces trois femmes que sont Taylor la femme de Jack Sullivan, sa sœur Suzanne, sans aucun doute celle qu'il aurait aimé avoir comme épouse, et leur complice de toujours, leur jeune cousine Annie.
Des chassés amoureux distrayants, bien que prévisible. Un Jack bien campé. Ce n'est que vers le dernier quart que le meurtre met revenu en tête, et à ce moment-là, je l'avoue, il y avait bien une dizaine de suspects.
Cependant, la base première n'est pas l'enquête, aussi celle-ci, est-elle négligée voir bâclée.

Côté personnage, on a un Jack Sullivan digne d'un JR Ewing avec le sexe à pile de Pierce Brosnan, politicien parvenu à la dent dure. Qui déclenche les foules au même titre que la haine.

Suzanne Stafford, mère célibataire et carriériste, trop lisse à mon goût. Pas toujours logique dans ses actions, ou mal cernée.

Taylor et Annie, j'ai pris l'exemple de JR tout à l'heure Taylor serait donc la parfaite Sue Ellen, malmenée par son mari, elle se réfugie dans l'alcool, avant de se prendre un amant.
Annie est l'artiste et la rêveuse de la famille. Bien que peut présente, elle est pourtant un personnage clé. Et plein de seconds rôles qui, ne sont là, que pour affirmer les caractères des deux héros, où faire avancer l'histoire.


En conclusion :


Malgré quelques petits défauts, un style simpliste, avec parfois un manque de profondeur, et des personnages caricaturaux. C'était une agréable lecture.


Morceaux choisis :

A ses pieds, Suzanne se remit à gémir en se tenant le ventre à deux mains. Ben raccrocha et reporta son attention sur elle. Lovée sur sa douleur, elle haletait de nouveau.
_ Ben...Le bébé arrive...
_ Non, attends !
Il la prit dans ses bras, la souleva de terre.
_ Ben... qu'est-ce que...
_ Je t'emmène dans la chambre. Je te conduirais bien moi-même à l'hôpital, mais je pense qu'il vaut mieux attendre l’ambulance.


_ Tu as l'air d'une femme enceinte, et alors ?
_ J'ai honte, Jack. Je suis tellement...tellement...Je suis grosse comme une vache, tiens.
_ Naturellement, tu es grosse comme une vache. Tu es dans ton neuvième mois.
Taylor grimaça. Jamais elle ne s'habituerait à la brutalité de son mari, à ses remarques blessantes.


_ On peut se féliciter, on a atteint notre but. Le problème, c'est qu'on n'est pas tellement heureuses. Alors, qu'est-ce qui ne va pas ?





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire