Mes dernières chroniques




samedi 17 mai 2014

Soraya Vamp ; tome La Revanche des Olympiens

Soraya Vamp tome 1 La Revanche des Olympiens

mincouv70379054.jpg


Editeur : La plume et le parchemin

Date de publication : 2013


Je remercie Marie Danielle Merca et les éditions la plume et le parchemin pour leur confiance.

Synopsis :

Je m’appelle Soraya Vamp, un nom qui fait sourire. Je n’y attachais pas d’importance avant de découvrir la vérité, avant de m’engouffrer dans un monde qui subsiste en marge de celui que vous connaissez. Les créatures de la nuit existent et certains mythes oubliés des hommes sont plus réels que jamais. Tout cela, ma mère le savait. Elle me laisse aujourd’hui un héritage monstrueux: l’avènement d’une guerre qui mêle humains, vampires et dieux de l’Olympe...


Mon avis :


Vous connaissez l'expression des enfants quand vous voulez leur faire goûter quelque chose de nouveau "Je n'aime pas ! " Et vous de vous énerver et de dire " Avant de dire que tu n'aimes pas, goûtes ! "

Et bien, c'est la même chose pour moi, ordinairement, je fuis la bit-lit, pourquoi ? À cause de ce maudit Dracula qui m'a fait peur un soir, à la télé, alors que je n'avais que six ans ! Donc je suis persuadée de ne pas aimer.

C'est dans cet état d'esprit que je commençais cette lecture.

Et bien pour une première, c'est une parfaite réussite ! L'idée originale de Marie Danielle Merca, est d'avoir incorporé dans un même univers des Dieux de l'Olympe avec des vampires. Si je crois ne pas aimés les seconds, j'adore la mythologie.

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Soraya, jeune femme de 19 ans, élevée par son oncle, depuis la disparition de sa mère. En une soirée, toute sa vie bascule. Cette soirée qu'elle voulait inoubliable, puisque c'était sa première vraie sortie, avec son petit copain. Fût inoubliable. Elle échappa de peu à un étrange accident, et dans la foulée, son oncle, lui apprend que si, son père (dont tout le monde ignore l'identité) est bien un humain, sa mère quant à elle n'est autre qu'une vampire. Pire, la reine des vampires, la première de son espèce ! Et qu'elle-même est la proie de plusieurs ennemis, dont certains, et non des moindres, ne sont autres que les Dieux de l'Olympe.

Une idée plutôt originale qui fonctionne à merveille ! D'autant plus que l'auteure, maîtrise parfaitement, et nous donne toutes les explications, dont on a besoin, en temps et en heure. Notamment grâce au journal intime de Logan, la mère de Soraya.

Le tout servit par un style fluide et parfait, à la rythmique effrénée, les pages se tournent d'elles-même. Les rebondissements sont nombreux, tout comme les personnages, tout très variés. Ce tout donne à l'ensemble une certaine profondeur. C'est Soraya qui nous raconte son histoire, et donc le style est adapté, il est aussi frais qu'elle. Avec un brin d'humour, ce qui ne gâche rien.

" Super ! Rétorquai-je. Me voilà en mode Wi-Fi avec tous les vampires ! "

J'ai surtout apprécié que Soraya soit "humaine", elle est belle et jeune, certes, mais si elle a des pouvoirs, elle ne le sait pas, et lorsque c'est le cas, elle ne réussit pas tout en un battement des cils, bien au contraire, elle doute, elle a peur et se sent perdue. Elle est normale quoi ! Et ça fait un bien fou.



En conclusion :



Une première expérience de bit-lit magistrale, une histoire prenante, avec une vision de la naissance des vampires, originale et surprenante.

Le monde que nous propose l'auteure est plaisant et cohérent, son héroïne, attachante. Presque un coup de cœur.

Et cerise sur le gâteau, la fin est surprenante, avec ce dernier rebondissement, on a qu'une envie se jeter sur le tome 2 !


Morceaux choisis :



En bons vieux potes, les deux jeunes vampires discutaient, éclataient de rire et se lançaient des vannes idiotes, comme si je n'étais pas là. J'avais l'impression d'être juste un bagage à transporter à destination. (...) Buveurs de sang ou non, mettez deux mâles de la même génération ensemble, vous obtiendrez toujours le même résultat. Tous des Machos !



Je lui décochai mon plus beau sourire pour détendre l'atmosphère : le pauvre avait l'air constipé !

En un mot :lecture  très passionnante.jpg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire