Mes dernières chroniques




dimanche 27 avril 2014

Les Mondes d'Ewilan tome 1 : La Forêt des captifs


Auteur : Pierre Bottero

Genre : jeunesse fantastique

Editeur : le livre de poche

Année d'édition :  2013 pour cette édition

Pages : 312





Synopsis : 


Dans le premier tome de cette nouvelle trilogie, Ewilan a gagné en maturité. Après avoir été retenue prisonnière de l'Institution, un bâtiment dans lequel des chercheurs dévoyés testent les facultés extrasensorielles de cobayes humains dans un but de domination totale, et torturée par la Sentinelle félonne Eléa Ril' Morienval, qui en a pris la tête, Ewilan parvient à s'échapper grâce à l'aide de ses amis. Ayant récupéré avec difficulté ses forces physiques et mentales, elle part secourir les enfants demeurés prisonniers et aide à faire la lumière sur les affreux crimes commis par un étrange tueur en série, mi-homme, mi-insecte.





Mon avis :



J'ai découvert Pierre Bottero, fin 2012 grâces au forum de livraddict, et comme je n'ai jamais été très logique, j'ai commencé par lire Ellana tome 3 : la prophétie. Et puis l'année dernière, je me suis dit que d'avoir lu le dernier tome d'une trilogie, c'était bien, mais que de lire une saga dans l'ordre, c'était mieux. Donc j'ai fait la connaissance d'Ewilan et Salim, ( de façon normale).
Comme la trilogie de départ, la Quête d'Ewilan, m'a vraiment charmé, j'ai eu envie grâce au challenge ABC de l'imaginaire, de continuer ma lecture.


Un mot sur la couverture, je trouvais que tout ce noir, donnait un côté sombre et angoissant, et bien, c'est tout à fait ça. Maintenant que je l'ai lu, je trouve que ce tome est bien plus sombre et angoissant que la première trilogie. Et comme semble l'indiquer le bleu ciel en arrière plan, on garde espoir que nos jeunes héros s'en sortent indemne.


Camille et Salim, quittent Gwendalavir, pour quelques jours de vacances "dans notre monde", seulement, tout ne se déroule pas exactement comme ils le prévoyaient. À peine arrivée, Camille sera kidnappée. Dès lors, Salim, n'a plus qu'un seul objectif, la secourir.


Mais où, va-t-il chercher tout ça !! Je m'étais habituée au monde féerique de l'auteur, aux paysages de rêve, qu'il nous proposait dans la première saga. Aussi, ma surprise fut grande de constater, non seulement que le premier tome de la seconde trilogie, se déroulait sur terre. Mais de découvrir le côté cruel de l'être humain. Même si on le sait, même si cela donne du piment à l'histoire, c'est si loin de ce que nous proposait cet auteur. Comme si celui-ci avait mûri en même temps que ses personnages.
Bon, cela dit la plume de Bottero est toujours agréable à lire. Une fois de plus, il nous propose, une histoire complète et passionnante, l'amour, l'amitié, l'aventure, le suspens, la magie. Tout, tout y est.
Cependant en tant qu'adulte, j'ai tiqué sur certains passages, bien trop "faciles", mais ça, c'est juste parce que j'étais tellement prise dans le livre que j'en ai oublié, qu'il s'adressait à de jeunes lecteurs.


Côté personnage, ce tome est plus centré sur mon chouchou, Salim, vous le savez si vous suivez mes chroniques, j'adore les bouts entrain. Sur l'évolution de son don, qu'il arrive à maîtriser plus ou moins, tout comme lui, on ne sait toujours pas d'où cela lui vient.
Ewilan ( Camille) bien que toujours présente, est plus en retrait, d'une part, parce qu'elle est enfermée à l'Institution, d'autre part, parce que son séjour, n'aura pas été sans conséquence.
Le reste de la "troupe", arrivera, elle aussi, un peu par enchantement, au moment où les jeunes héros auront besoin d'eux.
De nouveaux personnages font également leur entrée, certains sans grande importance, d'autre comme Illian où Maximilien de façon beaucoup plus marquée, pour des raisons totalement différente. Car à la grande surprise d'Ewilan et des autres le jeune Illian, semble non seulement appartenir à leur monde, mais également détenir un pouvoir encore plus grand que celui d'Ewilan, voir presque dangereux ( bien sûr, je ne vous en dis pas plus pour pas spoiler).
Quant au second, c'est un vieux berger des Causses, qui jouera un rôle essentiel dans ce tome. Il est-ce qu'on appelle une belle âme, ça fait du bien aussi des personnages comme ça.

  



En conclusion :




Une nouvelle trilogie, qui commence fort. Où l'humour, et l'amour, s'entremêlent à l'amitié et au courage. Mais également un tome beaucoup plus sombre, qui dévoile ce que les êtres humains sont prêts à faire par soif de reconnaissance, certains passages sont douloureux à la lecture ( et pour les héros).
Une fois de plus Pierre Bottero  nous offre un livre addictif.
Bref un presque coup de cœur.




Morceaux choisis :



Voici les passages relevés lors de ma lecture.


Richard Gozère cessa d'être beau. Ce n'étais pas important.
Il était mort.






Salim se pencha à l'oreille de son otage.

_ Ciao, mon biquet, ce fut un plaisir de voyager avec toi.

_ Je te retrouverai, cracha le bone. Je te retrouverai et ce jour là, je te crèverai. En prenant tout mon temps !

_ C'est ça, ironisa Salim, personne n'est pressé.

_ Tu vas souffrir ! Beaucoup souffrir !

_ ça c'est cruel, s'indigna salim, et ingrat. Je t'ai quand même tenu dans mes bras pendant tout le trajet. D'ailleurs, à ce sujet, tu devrais te laver plus souvent, tu sais ? Et encore... Je crois que c'est de l'intérieur que tu pues ! Maintenant si ça ne te fait rien, je te quitte. C'est pas que je m'ennuie mais je ne peux quand même pas passer la journée à m'amuser avec tous les rigolos que je rencontre. A la prochaine, mon vieux !






_ Oui mais c'était une blague. Je ne vais quand même pas être jaloux d'un vieillard !

_ Duom n'est pas un veillard, il est dans la force de l'âge.

_ Tu plaisantes ? Il a au moins cent cinquante ans, pas un cheveu sur le caillou et des articulations rouillées qui menacent de coincer dès qu'il fais trois pas.

_ Moi je suis plutôt sensible à son expérience et à sa maturité. Il a une classe folle.

Salim se frappa le front des deux mains. 

_ Tu perds les pédales ! Maître Duom est vieux, tu entends ? En plus, il est laid comme le cul d'un Raï.





2 commentaires:

  1. Il m'avait aussi beaucoup surprise ce premier tome des Mondes : dur, terrifiant … mais curieusement, je pense vraiment que c'est notre regard d'adulte qui le rend ainsi. Mon fils quand il l'a lu ne l'a pas pris en pleine face de cette façon.
    La suite est encore différente ;)

    RépondreSupprimer
  2. merci de ton passage, tu confirmes ce que je pensais, ma filleule aussi ne l'a pas ressentie de la même façon.

    RépondreSupprimer