Mes dernières chroniques




vendredi 18 avril 2014

Kushiel tome 2 : l'élue




Auteure : Jacqueline Carey

Genre : Fantasy

Editeur : Bragelonne

Année d'édition : 2009 pour cette édition

Pages : 696




Synopsis :


Vendue par sa mère alors qu'elle n'était qu'une enfant, Phèdre nó Delaunay a appris l'histoire, la théologie, la politique, les langues étrangères et les arts du plaisir, sous l'égide d'un brillant mentor qui, seul entre tous, a su reconnaître la marque rouge ornant son œil - le signe de Kushiel qui lui vaut d'éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance - afin de devenir une courtisane accomplie... mais aussi une espionne de talent.
Ayant déjoué, au prix de nombreux sacrifices, un complot menaçant d'engloutir sa patrie, elle doit de nouveau affronter les nombreux ennemis qui menacent le royaume.
Car, si le peuple d'Angelin aime la jeune reine sur le trône, d'autres dans l'ombre ne pensent qu'à lui ravir la couronne... Et les comploteurs qui sont parvenus à échapper à la colère des puissants ont plus que jamais soif de pouvoir et de vengeance !
Récit plein de grandeur, de luxuriance, de sacrifice et de conspirations machiavéliques. 





Mon avis :



J'ai commencé la série des kushiel l'année dernière pour le challenge ABC de la littérature de l'imaginaire. J'avais à la fois hâte, et peur de m'y replonger, hâte, car j'aimerais connaître la suite, peur, car ce sont de vrais petits pavés, plus de 600 pages aux caractères moyens pour ne pas dire petits.
Cette fois-ci, je l'ai inclus dans mes deux challenges ABC.

Un mot sur la couverture, il existe plusieurs versions, mais, lorsque j'ai cherché à me procurer la série, c'est cette couverture précisément que je voulais, parce que je la trouve magnifique, tout simplement, cela dit la version 2014 basée sur celle de 2013 pour le tome un (si elle ne change pas) n'est pas mal non plus. Et puis elle forme une continuité avec le tome un.

Phèdre, et Joscelin avaient réussie, dans le premier tome, à déjouer les complots, mais leur victoire n'était pas entière, puisque Mélissande, avait réussi à s'échapper. Comme pour narguer notre jeune héroïne cette traîtresse, lui enverra le manteau sangoire que Phèdre a oublié lors de sa visite dans la cellule de cette femme malfaisante, juste avant que cette dernière ne s'échappe. Phèdre veut à tout pris retrouver son ennemie, avant qu'elle ne puisse monter un complot, et la voilà partie pour de nouvelles aventures.

Ah que j'aime le ton donné à ce récit ! Comme pour le premier tome, nous avons l'impression de par le style de l'auteure, que nous parcourons les lignes d'un journal qu'elle aurait tenu.
Jacqueline Carey sait nous tenir en haleine. Je dois reconnaître que j'avais un peu peur. Le premier tome, avait eu un début bien fastidieux, mais, finalement avait frôler le coup de cœur, et je craignais que celui-ci soit juste une pâle copie du premier, voir en deçà.
Et bien, il n'en est rien ! La plume de l'auteure nous mène d'aventures en aventures, à la rencontre de personnages plus passionnants les uns que les autres, dans des lieux sans cesse renouvelés. On suit la théorie de Phèdre au sujet de Mélissande.
Et cette fois-ci, je n'ai pas ressenti de longueurs. Ni lors de la mise en place de l'intrigue, ni durant le reste de l'aventure, ou du moins, des aventures, car elles sont nombreuses.
Ce second tome joue avec une palette de sentiment, bien supérieur à son aîné, là, l'auteure ne compte plus que sur le courage et l'amitié de ces personnages. Ils ont évolué et son écriture aussi. C'est un livre poignant qu'elle nous propose.

Phèdre pour mener à bien sa quête va devoir faire des choix difficiles, comme celui de redevenir courtisane, des choix qui ne seront pas sans conséquence à la fois sur sa survie, et sur celle de son entourage. C'est une battante qui bien que déstabilisée, ici, saura réfléchir, et se montrer digne de ce que son maître Delaunay lui a enseigné.
Joscelin est bien moins présent, je ne peux vous dire exactement pourquoi, sans spoiler, mais l'auteure saura l'exploiter à bon escient à la fois pour jouer avec les sentiments de ses lecteurs, que pour ceux de son héroïne.
Comme pour le premier tome, les personnages secondaires sont nombreux, je ne peux vous parler d'eux en détail, seulement vous dire, que beaucoup de ceux rencontrés dans le premier opus sont toujours là. Comme Isandre, la reine de terre d'Ange, les chevaliers de la section de Phèdre, et si le prince des voyageurs (Hyacinthe) est toujours bloqué sur son île, l'auteure ne l'oublie pas, on ne sait pas s'il va bien, où même ce qu'il devient, mais Phèdre l'évoque souvent, et comble l'absence du jeune héros, en cherchant dans les écritures anciennes une solution pour le libérer.
Les nouveaux sont parfois étonnants, charmant et attachant. J'aimerai bien avoir des nouvelles de deux en particuliers dans les prochains tomes, qui sait ?

Une chose est certaine, c'est que le monde décrit par l'auteure, ressemble tant à nos contrés qu'il nous semble familier, nous n'avons aucun mal à nous le représenter. Il y a même un passage où on flirte avec la mythologie. 



En conclusion :



Un tome riche en rebondissement. Des personnages attachants, des sentiments complexes très bien menés. Une plume toujours aussi parfaite. Une fois de plus ce tome flirt avec le coup de cœur, il ne lui manque vraiment pas grand chose ! Une fin magnifique, un dénouement, plus que surprenant, que l'on découvre en même temps que notre Héroïne.



Morceaux choisis :


Voilà les passages relevés lors de ma lecture.

une prophétie, qui parle d'elle même ! Et deux extraits tellement vrai... Et le plus beau de tous.



" Tu trouveras se que tu cherches, au dernier endroit" 


llegra Stregazza et moi avions eu droit à des bonheurs imparfaits en amour, mais tandis que je dilapidais le mien, elle entretenait le sien, soufflant doucement sur les braises qu'elle tenait entre ses mains, pour que la flamme vive et ne meure pas.



Pourquoi faut-il qu'il y ait toujours cette cruauté perverse en nous qui nous pousse à faire du mal à ceux que nous aimons le plus ?




Je l'aurais reconnu n'importe où.
- Phèdre ?
Sa voix. La voix de Joscelin, émue et incrédule; j'y entendis l'espoir qui veut croire contre tout espoir et mes yeux s'emplirent de larmes. Je fis un pas puis un autre encore; je tentai de dire son nom, mais ma voix brisée demeurait bloquée dans ma gorge. Puis il se mit à courir, courir jusqu'à être enfin là devant moi, et ses mains me saisirent, fortes, puissantes et vivantes, et l'instant d'après je me retrouvai dans les airs, portée par ses bras, les yeux baissés sur son regard incrédule. Riant et pleurant à la fois, je plaçai mes mains en coupe autour de son visage pour le couvrir de baisers.
- Oh ! Joscelin, Joscelin !
Ma propre voix haletait de tant de bonheur. Il me reposa à terre en me laissant glisser entre ses mains, enfouit ses doigts dans mes cheveux et m'attira contre lui.
- Jamais plus, jamais, jamais, jamais, Phèdre, je le jure, murmura-t-il entre deux baisers. Au nom d'Elua le béni, je le jure. Jamais plus je ne te laisserai



4 commentaires:

  1. coucou
    j'hésite encore à l'ouvrir, il est dans ma PAL et comme toi je suis à la fois impatiente et réticente mais le passage que tu as choisi me donne presque envie de l'ouvrir rapidement. ;)

    RépondreSupprimer
  2. Oui je te le conseil vivement surtout si tu as aimé le premier tome.

    RépondreSupprimer
  3. Une saga qui me tente depuis longtemps , faut que j'arrive à la caser dans mes lectures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je reconnais que ce n'est pas le livre qu'on lit en deux jours, il est assez conséquent mais vraiment génial !

      Supprimer