Mes dernières chroniques




vendredi 18 avril 2014

Kushiel tome 1 : La Marque


Cet article n'est pas nouveaux je l'ai juste rapporté de mon ancien blog afin d'avoir le suivit de la série ici, aujourd'hui, je ne l'aurai certainement pas écrit comme ça,  pour cette raison,  je lui laisse sa présentation d'origine, je ne souhaite pas le modifier, mais juste le rapporter. Sa date d'écriture était le 28 Août 2013

C
mincouv72702180.jpg



Jacqueline Carey
 
 
Editeur: Editions Bragelone
Année d’édition : 2008


 

Synopsis :

Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu'elle n'était qu'une enfant.
Habitant désormais la demeure d'un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l'histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout...
les arts du plaisir.
Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d'elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque.
Or, lorsqu'elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d'Ange, elle n'a d'autre choix que de passer à l'action.
Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d'embûches, qu'il lui faudra mener jusqu'au bout pour sauver son peuple.


 
Mon avis :


Bien que le livre de Kushiel soit classé fantasy, les paysages me semblaient connus, en cela, je m'explique souvent dans un livre fantasy, on est dans un monde imaginaire, ici le paysage est si proche du nôtre qu'on a juste l'impression de changer d'époque, et de pays.
Enfin, leur mœurs, aussi, sont bien caractéristiques, si les préceptes politiques, sociaux et culturels sont assez ressemblants aux nôtres, il n'en est pas de même côté religion. Eux vouent un culte à Elua et ses Compagnons, qui, ont accompagné Yeshua jusqu'à sa crucifixion entre autres, on y trouve Naamah et Kushiel. Pourquoi je vous parle d'eux ? Parce c'est de ces trois divinités que découlent toute l'histoire de ce livre et des pratiques Angelines (terre d'Ange étant le lieu où se déroule l'histoire).
Elua le béni a transmis à son peuple un précepte majeur qui est : aime comme tu l'entends
Naamah aurait dit-on mit ce précepte de tel sorte à utiliser son corps (et donc l'acte sexuel) pour protéger Elua dans ce périple.
C'est donc pour ces deux raisons que les hommes et les femmes vouant un culte à la déesse Naamah vont être élevés et vivre celons le précepte du plaisir dont dépend sa maison. Il y en a treize en tout, et les enfants à l'âge de dix ans sont dirigés dans celle qui convient le plus à ses penchants. La plus importante est celle de Cereus. C'est à cette maison que sera vendue Phèdre à l'âge, de deux ans. L'éducation et les règles y sont stricts même si on y apprends l'art du plaisir. Chaque "élève" doit rembourser son éducation en apposant une marque (tatouage) couvrant son dos, et représentant sa "maison", chaque partie du tatouage est payée par les clients.
La mère de Phèdre était-elle-même une courtisane à l'issue de sa marque elle a choisi de quitter "le monde de la nuit", alors pourquoi vent-elle sa fille ? Surtout à deux ans ! À cause d'une marque rouge que cette dernière voit dans l'œil de son enfant, elle s'imagine que cela attirera le malheur.
Heureusement pour Phèdre la directrice qui l'a acheté, elle y voit un signe pour se faire de l'argent, et à l'âge de dix ans, cette dernière est revendue à Anafield Delaunay, un noble très riche. Pourquoi je dis une chance ? Car ce Delaunay énigmatique va parfaire son éducation, faisant d'elle une érudite, rien est laissé au hasard langue étrangère, histoire, géographie, littérature, etc, etc. Mais surtout, il lui apprend à voir, et à entendre. La transformant ainsi en une redoutable courtisane.
Car, lui, a tout de suite remarqué que la tâche dans l'œil de Phèdre était la marque de Kusiel, la déesse du plaisir par la souffrance.
Grâce à cette éducation Phèdre pourra déjouer les pièges et les complots les plus odieux.
Je me rends compte combien il est difficile de vous parler de ce livre, presque 800 pages à résumer, en dire, assez pour une bonne compréhension, mais ne pas trop en dire de peur de spoiler.
Une chose est sûre, c'est que les personnages principaux sont attachants, Phèdre bien évidemment courageuse, intelligente, Alciun, l'autre élève de Delaunay, Hyacinthe, son meilleur ami, sa bouffée d'oxygène, Delaunay lui-même, et même ce Joscelin frère Cassilin aux manières franchement agaçantes. Et malgré tout un compagnon précieux.



En conclusion :

Je vous l'ai dit le livre est volumineux, je ne peux pas vraiment dire après recule qu'il y est des moments creux, car l'action est continuelle, cependant un grand tiers est consacré à la mise en place de toute l'histoire, Géo politique, aux pratiques sado masochiste qu'impose la marque de Kushiel, et c'est sans doute ce qui fait que je n'ai pas eu de franc coup de cœur. Et pourtant en rédigeant cet article, je me rends compte de l'importance qu'il a prise. Je l'ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé.

Le style de l'auteur est plus qu'agréable, Phèdre nous conte son histoire. Le style est plaisant un peu comme si elle nous la contait le soir au coin du feu, ou comme si nous avions ouvert son journal.


 MORCEAUX CHOISIS :

Ce n’étaient pas des histoires, mais l’Histoire. J’appris ainsi que l’histoire d’un conteur peut s’arrêter un jour ; l’Histoire, elle, n’a pas de fin. Tous ces évènements devenus des légendes contribuent à façonner les faits et les gestes des gens que nous voyons chaque jour autour de nous.

Mais les questions sont dangereuses, car elles amènent des réponses.

Qui se soumet n'est pas toujours faible. Choisis tes victoires avec sagesse.

EN un mot : lecture  très passionnante.jpg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire