Mes derniers Avis lectures




8.1.14

Zodiaque tome 1 : le défi du bélier


Couverture Zodiaque, tome 1 : Le défi du bélier   


Scénario :  Corbeyran, Éric

Dessin : Goethals, Sébastien

Couleurs : Garcia Rodriguez, Yago

Couverture : Ehretsmann, Thomas

parution : Mars 2012

Editeur : Delcourt 

Genre : Policier, fantastique





Résumé éditeur : 


La ville de Chicago vit au rythme des provocations d’un tueur en série aussi méthodique qu’implacable.
La presse lui a donné un nom : Le Bélier. L’inspecteur Stephen Aries tente de remonter sa piste avant qu’il n’ait eu le temps de mettre sa dernière menace à exécution. Mais lorsque les coïncidences finissent par ressembler à des preuves, c’est sur Aries lui-même que les mâchoires de l’étau menacent de se refermer.

La série :

Se compose de 13 titres, elle est fini.

Mon avis :

Pourquoi ce choix ?

J'avais vu il y a quelque temps de cela chez des amis, un passage d'une série du même nom, et j'avais très envie d'en savoir plus.

L'histoire :

Un sérial Killer sévit dans la ville de Chicago, depuis déjà 10 mois. L'inspecteur Aries vient à peine de découvrir le dixième cadavre, que le tueur en annonce un 11e. Car c'est ça l'originalité de ce tueur, il prévient la police, de ses intentions de tuer, avec des précisions de plus en plus importantes, comme le lieu, l'heure, et parfois le sexe de la victime. Quel est le rapport avec l'astrologie ? Hormis le nom de l'inspecteur Stephen Aries ? Qui signifie bélier. Et bien justement la signature du tueur est une tête de bélier qu'il grave sur ses victimes.
Stephen Aries en fait désormais une affaire personnelle, peut-être, plus personnel qu'il ne le pense.

L'histoire se tient. Le suspens est là, mais je reconnais qu'en seulement 48 pages, C'EST TROP COURT, j'aurai souhaité plus de suspens. Dès le départ, les créateurs savent nous harponner, on veut découvrir l'identité du tueur, et la raison de ses actes.

La fin est surprenante, mais j'apprécie tout particulièrement l'épilogue qui titille notre curiosité en relançant mine de rien l'intrigue.

Les personnages :

Dès le départ, on sent que l'inspecteur Aries, cache quelque chose, un secret inavoué, le but étant sans aucun doute de nous mettre à le suspecter, mais il manque un rien de crédibilité pour cela. Cependant, il est bel et bien énigmatique.
J'ai beaucoup apprécié sa compagne Victoria, prof en psychologie criminelle, un rien courageuse avec ça, ce qui ne gâche rien.

Les dessins :

Je les trouve vraiment de qualité, riche en détail, les couleurs savent donner cette atmosphère particulière réservée aux suspens. Les visages sont très expressifs, même si les traits sont parfois rigides..








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire