Mes derniers Avis lectures


Attention tout les livres jeunesse à partir de Matilda, vous renvois sur mon blog spécial jeunesse, afin que vous puissiez y lire mon avis.

24.12.13

Hunger Games tome 2 : L'Embrasement




Auteur: Suzanne Collins

Genre : Jeunesse science-fiction

Editeur : Pocket jeunesse

Année d'édition : 2010 pour cette présente édition

Pages : 399



Synopsis :


Après avoir gagné les Jeux de la Faim, Katniss Everdeen et Peeta Mellark retournent dans leur district. Alors que la "tournée de la victoire" dans le pays est sur le point de commencer, elle est visitée par le président de Panem. Il explique que le tour qui leur a permis de sortir tous deux vainqueurs des jeux, considéré comme un acte de rébellion envers le Capitole, donne des idées aux 12 districts du pays. 

Il la menace de tuer son meilleur ami, Gale, si elle ne peut prouver à tout Panem que son acte n'était pas une provocation, mais un acte irréfléchi commandé par son amour fou pour Peeta.



Mon avis :


C’est sous une pression extrême que Katniss va entamer sa tournée de la victoire, en compagnie de Peeta, celle qui précède les 75e Hunger Games, les jeux de l’expiation. Le jour de son départ le président Snow en personne, vient  la menacer sous son propre  toit.

Elle est l’ennemi numéro 1 du Capitole depuis sa rébellion lors des derniers jeux. Pour se racheter un seul mot d’ordre,  rétablir la paix dans les districts, sinon les représailles seront terribles !

La trame est tissée, intrigues politiques,  jeux de pouvoir et même amours cachés et défendues pimenteront cet opus.

Ce tome est dans un tout autre état d'esprit que le premier.
Bien malgré elle Katniss est la cause de la révolte de certains districts. Sa seule présence, loin de les apaiser, semble au contraire les exacerber.  La réaction du président Snow ne se fait pas attendre, et pour se donner les moyens d’abattre la jeune femme s’en déclencher une guerre,  il a l’idée de renvoyer dans l’arène un couple de vainqueurs des 12 districts. C’est l’année des jeux d’Expiation, ceux qui n’ont lieu que tous les 25 ans, à jeux exceptionnels, mesures exceptionnelles.

Ces jeux seront encore bien plus cruels que les précédents… Et au moment où on s’y attend le moins, la vie de Katniss va basculer de façon tout à fait inattendue.



Je trouve que Suzanne Collins a vraiment trouvé le titre idéal pour ce tome : A lui seul il  résume les évènements qui ont lieu dans cette dystopie. Tout s'enchaîne mais pas nécessairement comme on s'y attendait.

Comme pour le précédent tome, le style de  Suzanne Collins  est vraiment accrocheur. Une fois ouvert  il est pratiquement  impossible de reposer le livre  avant la dernière page.

Côté personnages j'aime toujours autant  Katniss. Comparée aux autres héroïnes de roman jeunesse, elle a des réactions crédibles, et du caractère. Et moi j’aime ça.

S’il fallait choisir entre Peeta et Gale je choisirai le premier, là où certains voient un personnage trop lisse, moi je vois un jeune homme introverti, timide mais profondément amoureux. Alors que Gale me donne l’impression de s’intéresser à Katniss, uniquement comme une petite sœur, puis de peur de la perdre, comme une compagne éventuelle. Enfin c’est mon humble avis.


En conclusion :



Pour résumé,  il s'agit d'une saga passionnante à l'ambiance et aux personnages addictifs.

Suzanne Collins a su écrire, avec embrasement, quelque chose de différent tout en restant cohérente avec l'univers qu'elle a créé dans le premier Hunger Games, j’avoue que je ne m’attendais pas à ce tour de force, là où je craignais un pâle reflet  du tome 1, l’auteur a réussi à faire mieux.


Morceaux Choisis :


Un oiseau moqueur n’est qu’un oiseau chanteur. Un geai moqueur est une créature dont le Capitolee n’a jamais voulu. Les geais bavards n’auraient pas dû savoir s’adapter à la vie sauvage, transmettre leurs gènes, se multiplier sous une forme inattendue. Le Capitole n’avait pas anticipé leur volonté de survivre.

En ce moment même, alors que je marche dans la neige, je vois des geais moqueurs sautiller sur les branches, écouter les chants des autres oiseaux et les transformer en mélodie nouvelles. Comme toujours, ils me rappellent Rue. Je repense au rêve que j’ai fait hier dans le train, où je me voyais en train de la suivre sous forme d’un geai moqueur. J’aurai bien voulu rester endormie un peu plus, le temps de découvrir où elle m’emmenait.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire